Fonderie des cloches: le pont roulant et le four à réverbère classés

Témoin majeur de l’activité campanaire des deux siècles derniers, la fonderie des cloches est reconnue patrimoine exceptionnel de Wallonie.

M.L.
 Le pont roulant est classé.
Le pont roulant est classé. ©ÉdA

Durant les 19eet 20e siècles, au rythme des coulées, la fonderie de cloches a animé la vie économique à Tellin. Cinquante ans après sa fermeture, le pont roulant, le four, les vestiges du four à réverbère sont désormais inscrits sur la liste des biens classés somme "Patrimoine exceptionnel de Wallonie". Créée en 1830 par Charles Causard, la fonderie ferme ses portes en 1971, suite au décès de son propriétaire de l’époque, Georges Slegers. Restée dans le patrimoine familial, la fonderie connaît une seconde jeunesse par l’achat, par Olivier Baudri, en 2013 et la création de l’association, Tellin-Fonderie ayant pour objet social, la conservation et la valorisation de ce patrimoine exceptionnel. Le propriétaire et l’association accueillent cette reconnaissance que le gouvernement wallon pose en classant les parties intérieures et le matériel roulant préservé in situ de ce patrimoine campanaire unique en Belgique. Le pont roulant permettait de déplacer les moules de cloches fabriqués d’un côté de la fonderie vers la fosse creusée à proximité de la bouche d’évacuation du four, située de l’autre côté de la salle principale de la fonderie. Le moule enterré, le bronze en fusion pouvait être libéré du four et se diriger vers le moule. Une cloche était née. Une fois la cloche déterrée, le pont roulant permettait de déplacer la nouvelle cloche vers l’endroit choisi pour être démoulée, ensuite chargée sur une charrette, sur un camion.