Le plein de rires au spectacle d’Olivier de Benoist au Wex à Marche

Ça commence fort ! Très fort, et Olivier de Benoist ne fait rien pour démériter sa réputation de misogyne. À peine a-t-il offert des fleurs à quelques spectatrices au premier rang de la scène du Wex, qu’il s’empresse de les récupérer. Le ton est donné ! De vannes en vannes, d’ironie en sarcasmes, avec pour cible variable, les femmes (on l’admire, la sienne), sa belle-mère (on la plaint) mais aussi ses enfants (on est de tout cœur avec eux !). Aucune pitié pour sa descendance. Avec l’intervention et la collaboration régulière de Torek, son homme à tout faire moldave, il dispense conseils, bonnes pratiques et dresse un portrait de la parentalité, avec un humour corrosif et toujours une pointe de cynisme bien senti. C’est à la naissance de son 4e que l’on doit ce show : Le petit dernier. Il aurait promis de créer un spectacle à chaque naissance ? Alors qu’il affirme publiquement ne plus vouloir d’enfants, on se réjouit de savoir ce qu’il trouvera comme excuse pour le prochain. VR

VR
 Beau succès et le plein de rires au spectacle d’Olivier de Benoist au Wex à Marche.
Beau succès et le plein de rires au spectacle d’Olivier de Benoist au Wex à Marche. ©Copyright Helem58-4933