«Un père à soi», Armel Job en dramaturge des âmes humaines dans son dernier roman

Le dernier Job, « Un père à soi », ouvre à l’universel. Un roman qui va crescendo dans le drame et la dérive des sentiments.

Marielle GILLET
 Armel Job sort un nouveau roman.
Armel Job sort un nouveau roman. ©EdA

Un père à soi a le goût des autres. De l’humain et de ses inquiétudes. Les inconditionnels d’Armel Job retrouveront avec plaisir dans son dernier roman, les tropes et thématiques d’une littérature qui, partie d’un événement anodin, banal, se transcende en un imbroglio dans la veine des dramaturgies qui marquent et que l’on n’oublie pas. Armel Job ne déçoit pas.