Double féminicide: ce n’est en aucun cas un «crime passionnel»

Il existe un terme pour qualifier les meurtres de Nathalie Maillet et Ann Lawrence Durviaux: le féminicide. Et ce n’est pas qu’une histoire de mots.

Double féminicide: ce n’est en aucun cas un «crime passionnel»
Utiliser le terme féminicide, c’est reconnaître le problème de société qu’il désigne: le meurtre ou l’assassinat de femmes parce qu’elles sont des femmes. ©AFP (illustration)
Benjamin Hermann

«Crime passionnel» ou «drame conjugal». Ce sont des termes qui ont été employés depuis dimanche pour qualifier les faits qui se sont déroulés à Gouvy, à savoir le meurtre de Nathalie Maillet, directrice du circuit de Spa-Francorchamps, et Ann Lawrence Durviaux, juriste de haut vol, par l’époux de la première. Ce dernier, Franz Dubois, s’est lui-même donné la mort ensuite, d’après les éléments connus à ce stade.

Sur le même sujet