La Confrérie de la Djaye

À Tellin, voici quelques années, une confrérie a vu le jour. Il s’agit de la confrérie de la Djaye. «Tout est parti en 1997, après une discussion entre copains, raconte Raphaël Brilot, le secrétaire de la confrérie.

Ils se sont renseignés pour lancer une activité et la confrérie est née. Une confrérie a pour but de représenter une région et de la faire connaître, dans la province, en Wallonie ou même à l’étranger. Nous, vu que nous sommes une jeune confrérie, nous n’allons que très peu à l’étranger, mais d’autres s’y rendent fréquemment.» À l’heure actuelle, 32 membres sont enregistrés. «28 membres et quatre impétrants, précise Raphaël Brilot. Un impétrant, c’est un peu comme un stagiaire. Avant de devenir membre, il est à l’essai pendant un an. Si c’est concluant, il est intronisé lors de notre chapitre annuel. Il se déroule toujours le second week-end de juin. Nous avons une petite cérémonie protocolaire et un grand banquet pour terminer. Nous invitons des confréries amies. Qui peut devenir membre? Tout le monde, mais généralement, ce sont des gens de la région et tout le monde se connaît.» La confrérie dispose de deux produits bien à elle. Premièrement, une liqueur aux noix. Car oui, djaye signifie noix. Deuxièmement, un produit de bouche appelé les petêts de Tellin. «Ce sont des pommes de terre grenailles, cuites dans la crème, avec des lardons et des oignons, glisse Raphaël Brilot. Quelque chose de bien nourrissant. Je peux vous dire qu’après une assiette de ce plat, vous n’avez plus faim (rires). Nous faisons goûter ces produits à d’autres confréries lors de nos chapitres… Nous avons donné le nom de la djaye à la confrérie, car dans le temps, le village de Tellin était rempli de noyer.»

La Confrérie de la Djaye – www.djaye.net