Pour aider le Burkina Faso

Le Burkina Faso est promis à la famine en mars. Des agriculteurs de Villeroux ont décidé d’aider leurs amis Souleymane et Issa.

X.C.

« L'aide au Burkina Faso ne doit pas traîner, lance directement Thérèse Aubry, président de Faso-Lux, une association située à Vaux-sur-Sûre qui aide depuis 9 ans la commune de Rambo, dans le nord du pays. La famine est prévue pour mars et j'espère pouvoir leur apporter assez d'argent lors de mon voyage le 16janvier. Après, tout deviendra plus dur. » Les agriculteurs de Villeroux et des environs n'ont pas traîné. « Notre coopérative d'agriculteurs avait un vieux semoir inutile. Nous l'avons vendu pour donner au Burkinabais les sous récoltés. C'est aussi symbolique, car avant de récolter, il faut semer », sourit André Aubry, agriculteur. « Issa et Souleymane nous ont un envoyé un SOS en expliquant la catastrophe. Ce sont deux agriculteurs Burkinabais qui sont déjà venus ici, détaille l'agriculteur. Nous avons tissé des liens, impossible de les laisser mourir de faim sans agir. »