Deux sursis pour le sac de l’Afsca

8 mois avec sursis et 100 heures de travail avec sursis pour la moitié, pour les deux agriculteurs inculpés dans l’affaire du stand de l’Afsca mis à sac à la Foire de Libramont.

Bertrand NICOLAS
Deux sursis pour le sac de l’Afsca
Deux agriculteurs de Florennes à Neufchâteau ©EDA

Le tribunal correctionnel de Neufchâteau a rendu son jugement, ce mercredi, dans l’affaire de la destruction du stand de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), lors de la journée inaugurale de la Foire agricole, forestière et agroalimentaire de Libramont, en juillet 2009. Une foire libramontoise qui tombait, cette année-là, en pleine crise du secteur laitier. Une crise qui avait poussé, à l’époque, les agriculteurs de toute l’Europe à manifester avec force pour une baisse des quotas laitiers et pour davantage d’aides des instances européennes. Ce vent général de colère eut comme conséquence, notamment, la destruction du stand de l’Afsca par plusieurs dizaines de manifestants lors de la journée inaugurale de la Foire de Libramont 2009. Un stand qui, ensuite, fut abandonné jusqu’au terme de cette édition. Parmi ces manifestants, deux agriculteurs d’Hemptinne (Florennes), Daniel et Alexandre Balle, un père et son fils, ont dû comparaître en tant que prévenus dans ce dossier. Tous deux étaient considérés comme les meneurs du groupe de manifestants.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.