Philippe, dominateur des cimes

Patrick Philippe remporte une prestigieuse victoire : les 4 cimes du Pays de Herve après avoir géré avec maestria, l'épreuve. Robert Zaradzki est 3 e .

Jérôme JACOT

Sa tignasse bouclée apparaît, là, au loin, dans Bouxhmont, la dernière difficulté du jour. Un mur ! C'est celle de Patrick Philippe, deuxième en 2006 derrière Luc Alsteens. Le Liégeois franchit la ligne et tombe dans les bras de son épouse, Marie-Eve Léonard. Des larmes coulent de leurs joues respectives. Intense émotion. « J'en tiens enfin une grande en 2009. Il ne me restait que celle-là », souriait le vainqueur. Et pourtant, ce succès ne s'est pas dessiné facilement. Une véritable course de mouvement en tête avec Caelen, De Vocht, Grenier et Philippe qui se passaient et se repassaient durant les 20 premiers kilomètres. « Je suis alors passé définitivement en tête. J'ai attendu Peter De Vocht. On a fait 6 km ensemble. Il m'a alors félicité, me laissant le champ libre vers la victoire. Même si je le sentais un ton en dessous dans les relais, je me méfiais de son expérience. J'ai continué à mon rythme et j'ai creusé l'écart. »Un écart qui, pendant ce temps-là, fondait entre le quadruple vainqueur de l'épreuve et Robert Zaradzki. « Je suis parti calmement, j'ai remonté des adversaires, reprenant Laurent Grenier après la 2e cime. Et je suis revenu à 20 secondes de Peter, qui a bien géré, regardant une ou deux fois derrière avant de relancer. Néanmoins satisfait car je pensais au mieux finir 5e ou 6e. » Laurent Grenier, qui a manifestement été au bout de lui-même, finissait 5e derrière un Wouter Hamelinck qui avait retrouvé des jambes en fin de course. « Avec Jean-Michel Simar et Jelle Bertels, on s'est bien relayé durant la course et on est revenu sur Wouter avant Charneux, explique Philippe Devel. On pensait l'avaler mais il est reparti. Personnellement, j'ai un peu coincé, laissant au duo 50 m. J'ai fait une hypoglycémie dans le Transpineux et sans Benoît Schmetz, qui me suivait en vélo, je ne finissais pas. Je vais me contenter de semi et de marathon plat. On ne me reverra plus ici avant quelques années. » On notera la très belle 13e place de Richard Ierace et la non moins belle 17e de Michel Dubois qui l'emporte en Vétérans 2. « J'ai pris mon rythme, j'ai évité de me mettre dans un groupe. J'ai donc fait la course pratiquement seul et au 30e km, j'ai commencé à avoir plus difficile. » Belle fin de saison pour le Welkenraedtois qui a aussi remporté le Delhalle.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...