Un joggeur a découvert le corps de l’adolescente de 14 ans décédée à Liège: “Il y avait un gros rocher sur sa tête, c’était horrible”

Un joggeur a découvert le corps de la jeune fille retrouvée morte le long d’un bois à Ougrée.

La Rédaction
Voici l'endroit où la voiture a été découverte ce vendredi matin, à Plainevaux.
Voici l'endroit où la voiture a été découverte ce vendredi matin, à Plainevaux. ©Sabine Leva

C’est un sordide fait divers qui a secoué la région liégeoise ce vendredi.

Un homme a été retrouvé pendu à une barrière, ce vendredi matin à Plainevaux. Dans sa voiture, une petite fille de deux ans, en vie, a été retrouvée. Plus tard dans la matinée, le corps d’une adolescente de 14 ans était retrouvé le long d’un bois à Ougrée.

Comme le confirmait le procureur du Roi de Liège, les deux décès étaient liés. L’adolescente et la jeune fille de deux ans étaient recherchées depuis jeudi, elles qui sont originaires d’Anderlecht. Nos confrères de Sudinfo, d’après une source proche du dossier, affirment que les deux filles sont sœurs. L’homme qui s’est donné la mort aurait contacté l’adolescente de 14 ans via les réseaux sociaux et lui aurait proposé de faire du shopping, ce qu’elle aurait accepté, décidant d’emmener sa petite sœur avec elle.

Benjamin, un joggeur de la région, confiait à nos confrères qu’il a découvert le corps de l'adolescente près du bois.

”J’étais en train de courir quand tout à coup j’ai aperçu deux pieds, à cinq mètres du chemin. J’ai pensé à un mannequin. Ce qui est étonnant, c’est que personne ne se soit arrêté avant moi, car la victime était visible. Je me suis approché et c’est là que j’ai vu le corps de l’adolescente. Aussitôt, j’ai appelé la police, et puis ma mère”, confie-t-il à nos confrères.

Avant de détailler : “Au téléphone, la dame du dispatching de la police m’a demandé de m’approcher du corps pour voir si la personne était en vie. Je me suis approché à un mètre environ. J’ai vu de suite que la fille était morte. Et que c’était clairement un homicide. Car il y avait une grosse pierre, je devrais dire un rocher, d’un mètre cinquante sur un mètre cinquante, très lourd, sur la tête et sur le buste. C’était horrible. Il y avait du sang séché sur la tête”, confie-t-il.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...