À Ostende, Seraing joue déjà le match de la dernière chance

La victoire est quasiment obligatoire pour les hommes de Jean-Sébastien Legros.

Julien Parcinski
 Lahssaini et les Serésiens risquent de se prendre la tête en cas de défaite à Ostende.
Lahssaini et les Serésiens risquent de se prendre la tête en cas de défaite à Ostende. ©BELGA

Parfois, il ne faut pas tergiverser. C’est le cas de Seraing. Pour ce déplacement à la Côte, il n’y a qu’une seule issue qui serait positive : la victoire. En cas de défaite, Ostende qui occupe la position de premier non relégable prendrait neuf unités d’avance sur les Sérésiens. Ce serait déjà presque fini pour le matricule 167.

"Nous devons être plus ambitieux offensivement et nous projeter davantage, confie Jean-Sébastien Legros. Le groupe vit bien et est conscient de la situation. Il travaille dur au quotidien et n’est absolument pas résigné ou affaibli."

Il pourrait l’être en cas de revers avec la perspective de la réception du Standard vendredi prochain. Pour éviter cette situation, le technicien doit composer sans Elisor, parti en prêt à Laval en Ligue 2. Kilota, Ba, Galjé et Marius restent blessés. "Il ne faut pas trop réfléchir. Juste se donner à fond."

L’ancien T2 de José Jeunechamps tente d’appuyer sur le levier du seul contre tous. "Tout le monde nous condamne déjà maintenant après 18 journées de championnat. Et ça, cela me motive encore plus. Il faut faire abstraction de ce que les gens disent à l’extérieur du club. Personne ne croit en nous mais ce n’est pas dans mon tempérament de me laisser abattre par des propos négatifs. On a envie de prouver à tous les observateurs qu’ils se trompent."

Cette saison, les Liégeois ont montré qu’ils pouvaient tirer leurs épingles du jeu à l’extérieur. Que ce soit à Eupen (1-3) ou à Malines (2-3). Le hic, c’est qu’ils avaient pu compter à chaque fois sur Marius, actuellement toujours blessé. Pour se relever de la frustrante défaite face à Eupen il y a quinze jours alors qu’ils ont touché à deux reprises les montants, les pensionnaires du Pairay doivent repartir avec les trois points dans un stade où Ostende a gagné lors de leurs deux derniers matchs.

Ce n’est pas une mission impossible mais il faut la réaliser. Au risque de dire adieu prématurément à la D1A.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...