Deux ruches prochainement installées sur le toit de la cité administrative de Seraing

La Ville de Seraing a signé un partenariat avec la société Made In Abeilles Bee to B pour la sauvegarde et le bien-être des abeilles. Deux ruches seront prochainement installées sur le toit de la cité administrative.

Deux ruches prochainement installées sur le toit de la cité administrative de Seraing
Deux ruches de plusieurs milliers d’abeilles vont être prochainement installées sur le toit de la cité administrative (côté CMI) de Seraing, place Kuborn. ©EdA
Th. L.

Sensible à la survie des abeilles et luttant activement pour leur protection, la Ville de Seraing adhère depuis 2011 au Plan Maya, dont l’objectif premier est de sauvegarder les populations d’abeilles ainsi que celles d’insectes butineurs en Wallonie.

Bien décidée à poursuivre ses efforts en la matière, la Ville a concrétisé de nombreux projets en leur faveur. Elle a notamment fait planter plus de 1000 arbres et fleurs mellifères sur son territoire. Et c’est en poursuivant cette même logique qu’elle a décidé de s’associer à la société Made In Abeilles Bee to B.

Grâce à ce partenariat, deux ruches de plusieurs milliers d’abeilles vont être prochainement installées sur le toit de la cité administrative (côté CMI) de Seraing, place Kuborn.

Réuni dernièrement, le conseil communal a d’ailleurs arrêté les termes de la convention liant les deux partenaires et fait notamment référence à l’entretien de ces ruches. Ainsi, une fois qu’elles seront installées, une personne ressource de Made In Abeilles Bee to B se rendra chaque semaine à Seraing, de mars à septembre, pour les entretenir. Ladite personne fera de même pendant la période «hivernale» (d’octobre à février), à raison d’une fois par mois. Elle s’occupera également de récolter, chaque année, le miel qui sera empoté et étiqueté.

Après quoi, 200 pots de 125g de miel seront alors donnés à la Ville de Seraing qui les distribuera auprès de la population. Pour l’heure, les modalités de cette distribution doivent encore être fixées.

Par le biais de cette action, la Ville, à l’initiative de l’échevine du Bien-Être animal, Julie Geldof, espère jouer un rôle essentiel dans le bien-être et la colonisation de ces insectes et tient également à soutenir la biodiversité locale ainsi que l’apiculture.