Jean-Pierre Jacquet, promu «Shihan»

Le sexagénaire vient d’accéder au titre suprême en aïkido après 50 ans de pratique. Une référence en Belgique.

Anthony Rizzi

Une consécration, un honneur, une exception aussi. Jean-Pierre Jacquet a été consacré «Shihan» et a accédé à une catégorie très réduite dans un art martial, en Belgique. Être «Shihan», c’est avoir accès au grade suprême, la catégorie ultime si vous voulez. Sa discipline à lui, c’est l’aïkido dont il sera désormais, selon la traduction officielle du japonais, «un exemple» ou encore «un modèle.» À bientôt 69 ans, cet Esneutois, qui a son propre dojo dans sa commune, donne aussi des cours de cet art martial si spécial aux frontières de notre arrondissement et du Condroz, à Neupré, en compagnie de son fils Fabian.