Le restaurant Le Chêne Madame, c’est fini

Il y a trois ans, Pauline Maclet reprenait le restaurant «Le Chêne Madame», pour redorer le blason. Aujourd’hui, l’aventure se termine.

Caroline Viatour
Le restaurant Le Chêne Madame, c’est fini
Le restaurant n’a pas pu faire face aux neuf mois de fermeture. ©Doc.

Depuis le début de la crise, le secteur de l'horeca n'est pas épargné et est souvent pointé du doigt comme la victime collatérale de la crise sanitaire. Les chaises et les tables vides n'ont pas autant de conversation que les clients. Et les menus traiteur ne peuvent combler les pertes financières des établissements. Pauline Maclet, gérante du restaurant gastronomique «Le Chêne Madame», à Neupré, en sait quelque chose. «C'est difficile de devoir fermer mais il n'y avait plus d'alternative, confie-t-elle. J'ai fait le bilan avec mon comptable début d'année et il fallait faire un choix.» C'est donc le projet de toute une vie qui vole en éclat. Il y a trois ans, la trentenaire dynamique avait pourtant fait le pari de redorer le blason de l'établissement, autrefois étoilé mais tombé en décrépitude. Un rêve aux allures de cauchemar aujourd'hui. Ces derniers mois, la gérante pleine de vie a essuyé de nombreux revers de médaille. «On ne peut rivaliser avec neuf mois de fermeture sur une année d'exploitation, déplore-t-elle. On est laissés à l'abandon et nous n'avons pas de perspective d'avenir. Il n'y a pas eu de geste assez fort de la part des politiques. Les reports de cotisations, les revenus passerelles, tout ça, ce ne sont pas de vraies solutions sur le long terme. Nous sommes des milliers dans le cas.»