Assises Liège - Le ministère public requiert la culpabilité de Pascal Vandyck

Le procès se terminera la semaine prochaine

Belga
The accused Pascal Vandyck pictured during the jury constitution session at the assizes trial of Pascal Vandyck before the Assizes Court of Liege Province in Liege, Wednesday 11 January 2023. Vandyck is accused of murdering the 88-year-old Hien Ngo Tieng in July 2020 in Esneux. BELGA PHOTO ERIC LALMAND
The accused Pascal Vandyck pictured during the jury constitution session at the assizes trial of Pascal Vandyck before the Assizes Court of Liege Province in Liege, Wednesday 11 January 2023. Vandyck is accused of murdering the 88-year-old Hien Ngo Tieng in July 2020 in Esneux. BELGA PHOTO ERIC LALMAND

La substitute Christine Pevée a plaidé vendredi matin, devant la cour d'assises de Liège, la culpabilité de Pascal Vandyck, accusé de meurtre pour faciliter le vol sur Hiên Ngô Tiêng, une dame de 88 ans. Après avoir nié une quelconque implication dans cette affaire, l'accusé, Pascal Vandyck, 51 ans, a radicalement changé sa version des faits lundi matin, accablant son frère décédé en 2021. La représentante du ministère public a d'abord rappelé aux jurés les éléments du dossier en les confrontant à la parole de l'accusé. "Rien ne place une autre personne, en l'occurrence le frère de l'accusé Philippe Vandyck, sur le lieu des faits, sauf une chose : la parole de Pascal Vandyck. Par contre, tout place l'accusé sur le lieu des faits, avec son couteau, sauf une chose : la parole de Pascal Vandyck," a expliqué l'avocate générale, précisant que l'accusé a "le mensonge très utilitaire" et qu'il est un "manipulateur qui a une faculté d'adaptation" dans ses dires.

Quant à la nouvelle version de Pascal Vandyck, qui accuse depuis lundi son frère décédé en 2021, la substitute a déclaré ne pas y croire. "Ma thèse, c'est qu'il est tout seul. J'en suis parfaitement convaincue. C'est lui qui est l'investigateur de tout", a-t-elle dit avant de s'adresser aux jurés et d'affirmer qu'elle n'avait aucun doute sur le fait que ceux-ci retiendront "le chef d'homicide concernant monsieur Vandyck."

Christine Pevée a terminé sa plaidoirie en soutenant les propos de Me Wilmotte concernant la possibilité pour l'accuser de faire des aveux. "Je rejoins parfaitement les appréciations de Me Wilmotte par rapport à l'attitude de Pascal Vandyck. C'est à lui, c'est son choix, de vouloir faire ou non une dernière déclaration. Il a le droit de mentir et vous aurez le droit de le croire ou non," a-t-elle conclu en s'adressant une nouvelle fois aux jurés.

Pascal Vandyck, 51 ans, est accusé de vol avec violence et du meurtre de Hiên Ngô Tiêng, 88 ans, tuée d'un coup de couteau dans le cou à son domicile à Esneux le 16 juillet 2020. Il est également accusé de fraude informatique, ainsi que de vol d'objets divers.

Vendredi après-midi, l'audience sera consacrée aux plaidoiries de la défense avec Me Nathan Mallants et Me Adrien Croisier.

Le procès devrait se terminer la semaine prochaine.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...