Cour d’assises de Liège : Pascal Vandyck a une personnalité antisociale selon le psychiatre qui l'a examiné

Ce mercredi à la cour d’assises de Liège, un psychiatre a analysé la personnalité de Pascal Vandyck.

Belga
 Selon le psychiatre qui l'a examiné, Pascal Vandyck a une personnalité antisociale.
Selon le psychiatre qui l'a examiné, Pascal Vandyck a une personnalité antisociale. ©BELGA

Le psychiatre qui a procédé à l'examen mental de Pascal Vandyck, qui doit répondre de meurtre pour faciliter le vol sur Hiên Ngô Tiêng, 88 ans, a expliqué que l'accusé a une personnalité antisociale, mercredi matin devant la cour d'assises de Liège. L'homme de 51 ans a radicalement changé sa version des faits lundi matin, accablant son frère, décédé en 2021. Le psychiatre a rencontré Pascal Vandyck en octobre 2020 à la prison de Lantin pour réaliser un examen mental. "Je note l'existence de traits que l'on appelle de personnalité antisociale, c'est-à-dire que le fonctionnement de l'autre n'a pas d'importance et où le respect des règles n'a pas d'importance et passe au second plan, derrière cette volonté de faire passer la satisfaction de son propre plaisir," explique le docteur Gérard Charles devant la cour d'assises de Liège.

Le psychiatre exclut un placement dans un établissement de défense sociale. "Il n'y a rien qui me permet de penser à l'existence d'un trouble mental où la loi de défense sociale pourrait s'appliquer," détaille le docteur Charles.

Le psychologue Laurent Devoitille a également pu s'entretenir avec l'accusé, quelques mois après le psychiatre. "Il a un niveau d'intelligence supérieure à la moyenne avec un QI de 120 à 129, ce qui représente six à sept pourcents de la population. Il a une personnalité névrotique, c'est-à-dire comme monsieur et madame tout le monde. Il se démarque dans l'échelle de notion psychopathique, qui rejoint la personnalité anti-sociale. Il a aussi une composante paranoïaque, qui signifie que c'est une personne qui pense que tout le monde lui en veut. Il a une personnalité globalement immature et qui n'a pas de mal à envisager l'absence de logique pour comprendre des personnes et prendre des décisions. Il a parfois des réactions émotionnelles plus intenses que la norme. Les besoins et attentes des autres ne sont pas la priorité de ce genre de personnalité," raconte le psychologue, rejoignant le diagnostic donné par le psychiatre.

Quant à la nouvelle version des faits de l'accusé, où Pascal Vandyck désigne son frère comme l'auteur de l'homicide, le psychiatre et le psychologue n'avaient pas été mis au courant de l'existence de Philippe Vandyck. "Il avait expliqué qu'il était fils unique," déclare l'un d'eux.

Pascal Vandyck, 51 ans, est accusé de vol avec violence et du meurtre de Hiên Ngô Tiêng, 88 ans, tuée d'un coup de couteau dans le cou à son domicile à Esneux le 16 juillet 2020. Il est également accusé de fraude informatique ainsi que de vol d'objets divers.

Les dernières auditions auront lieu jeudi matin et les plaidoiries devraient commencer vendredi matin par les parties civiles.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...