Des Liégeois poursuivis pour des enlèvements dans le « Carré » minimisent leur implication

Le tribunal correctionnel de Liège a entamé jeudi après-midi l’examen du dossier de sept Liégeois, poursuivis pour des faits d’enlèvements commis dans le « Carré » de la Cité ardente en septembre et octobre 2021. Les prévenus, interrogés durant l’instruction d’audience, ont tendance à minimiser les faits.

Belga
 Image d’illustration
Image d’illustration ©belga

Une vague d’enlèvements et de vols violents avait eu lieu en septembre et octobre 2021 dans le centre de Liège. Plusieurs jeunes personnes avaient été la cible d’une bande qui attaquait principalement des personnes isolées dans la rue ou sous l’influence de l’alcool. L’objectif était de séquestrer les victimes avant de les dépouiller de leurs objets de valeur. Six enlèvements et deux tentatives avaient eu lieu. Les faits avaient pris fin lors d’une surveillance et l’interpellation des auteurs qui s’apprêtaient à sévir à nouveau.

Sept prévenus, âgés de 19 à 32 ans et issus de la région liégeoise, ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel pour répondre de faits de tentatives de vols avec violences, séquestrations, séquestrations sous la menace de mort, vols avec violences, extorsions sous la menace d’armes, entrave méchante à la circulation, fraude informatique, traitements dégradants et association de malfaiteurs.

Le tribunal a débuté l’instruction du dossier et a interrogé certains prévenus sur les faits. Ces prévenus minimisent leur implication et ne reconnaissent qu’une participation assez limitée. L’un d’eux prétend ne plus se souvenir que des faits commis lors de son interpellation.

Un autre prévenu a reconnu sa participation à un fait qui a été filmé et pour lequel il apparaît sur les images.

L’instruction d’audience reprendra le 20 octobre. Les images des faits seront projetées lors du réquisitoire à l’audience du 3 novembre.