Liège: Gaia, en tournée d’été, fait goûter son vol-au-vent végétal

L’association de défense des animaux a installé son « Taste Truck » ce mercredi place Cathédrale pour sensibiliser les Liégeois aux mauvaises conditions d’élevage des poulets à croissance rapide.

Aude Quinet
Liège: Gaia, en tournée d’été, fait goûter son vol-au-vent végétal
©- DR

Après deux années d’arrêt suite au Covid, Gaia a repris sa traditionnelle "Tournée d’été" en douze étapes qui a démarré le vendredi 22 juillet à Bruxelles, avant de faire le tour de la Flandre puis de la Wallonie, passant notamment par Charleroi et Namur.

En ce mercredi ensoleillé, l’association de défense des animaux a fait étape à Liège, place Cathédrale, pour sensibiliser les passants à la cause animale. "Nous fêtons cette année nos 30 ans, c’est l’occasion de renouer avec notre public, de venir à sa rencontre, de le remercier et de lui demander au travers d’un questionnaire ce qu’il faudrait changer en matière de bien-être animal en Belgique", explique Gérard Defaux, coordinateur communication. "Nous souhaitons également savoir quels sont les thèmes qu’il voudrait voir être traité par nos soins". L’écoute et la communication sont donc de la partie.

Cette année, pas de cages, mais une tonnelle et un "Taste Truck" duquel sont préparées de petites mises en bouche distribuées aux passants. "Voulez-vous goûter notre vol-au-vent?", proposent les bénévoles aux passants. Ces derniers sont unanimes, "c’est bon!". "Un vol-au-vent 100% végétal", précisent alors les bénévoles. "On pourrait presque croire qu’il s’agit de viande, après c’est sûr qu’on ne goûte pas le poulet", commente une jeune goûteuse agréablement surprise. Des recettes sont proposées aux personnes intéressées. Un vol-au-vent fait de soja, de pois et de lentilles!

"Le choix de proposer une bouchée de vol-au-vent 100% végétal est l’occasion d’attirer l’attention sur les affreuses conditions d’élevage des poulets de chair à croissance rapide qui sont les animaux les plus abattus en Belgique (300 millions par an)", et vendus en grande surface, dénonce le porte-parole. Ces poulets sont une souche sélectionnée pour leur croissance rapide, "qui en six semaines vont atteindre 2 kg. Le but est de les manger le plus vite possible". La croissance des poulets est tellement disproportionnée que les articulations des pattes ne peuvent soutenir leur propre poids trop élevé. Ces poulets boiteux peuvent alors à peine bouger "et souffrent du syndrome d’ascite, soit l’accumulation de liquide dans les organes. En plus de problèmes osseux, ils ont des problèmes de peau mais aussi au coeur, aux poumons. Ils connaissent une courte vie de souffrance qui se résume à grandir trop vite et à mourir jeune dans des hangars surpeuplés et aux conditions hygiéniques épouvantables".

Gaia a convaincu la plupart des chaînes de supermarchés de signer le "Better Chicken Commitment" (BCC). De ce fait, ces chaînes s’engagent à proposer à partir de 2026 de la viande de poulets qui ont reçu une meilleure qualité de vie. ​

"Malheureusement, ces mêmes chaînes ont décidé de continuer l’usage de viande de poulets à croissance rapide pour les "produits transformés", à savoir les produits à base de poulet (poulet curry, poulet andalouse, chicken nuggets…). "Des poulets à croissance rapide seront donc encore utilisés dans de tels produits en 2026. Bref, il y a encore du travail…"

Après Liège, le "Taste Truck" fera étape ce jeudi à Eupen, pour finir son marathon à Arlon ce vendredi 12 août.