Collecte des déchets à Liège: la grève chez Renewi est terminée

Nosu l'évoquions ce mercredi, une grève a fortement perturbé les habitants de Liège et alentours... celle entamée mardi au sein de l'entreprise Renewi... qui n'est autre que le collecteur principal des déchets de la Ville de Liège (80 % du territoire). Et de laisser dès lors sur les trottoirs de nombreux sacs-poubelles dès mercredi... Un problème d'autant plus important qu'un autre opérateur actif dans la collecte, Recma, entamait également une grève cette semaine. Recma se charge de la collecte des sacs PMC.

Marc Bechet
Collecte des déchets à Liège: la grève chez Renewi est terminée

Ce vendredi matin, le syndicat de la Centrale générale, FGTB Liège-Huy-Waremme a néanmoins annoncé que ce mouvement social avait trouvé un dénouement favorable, "ce jeudi 9 juin en soirée, grâce à la détermination des travailleurs et la prise de conscience d’une direction restée sourde jusque-là", commente le syndicat.

Ce vendredi matin, le travail a donc repris sur "tous les sites", précise-t-on encore au syndicat. " Le ramassage des déchets est effectué dans les rues de Liège et des communes avoisinantes et le retard sera rattrapé grâce au travail efficace des ouvriers qui espèrent bien ne plus devoir en arriver là pour être respectés".

Entre temps, la Ville de Liège avait toutefois déjà dépêché ses services pour pallier au ramassage.

D'après le syndicat socialiste toujours, les revendications ont été entendues par la direction:

"Cela fait de longs mois, depuis le rachat par l’entreprise néerlandaise, que les travailleurs de chez Renewi se plaignaient d’erreurs répétées sur leurs fiches de paie, de sous-investissements chroniques dans le matériel (notamment les camions servant au ramassage des poubelles des citoyens liégeois), d’une absence de communication de la part de l’employeur, d’un non-respect flagrant des instances de concertation sociale et d’une volonté de réorganisation géographique de l’entreprise, faisant craindre le pire aux travailleurs et à leurs représentants syndicaux. Inquiets pour l’avenir de leur emploi et de leur entreprise, les travailleurs wallons avaient plusieurs fois tiré la sonnette d’alarme, sans résultat. Le mouvement de grève, en front commun syndical, a été très bien suivi par les ouvriers des sites de Wallonie et a été une réussite notamment grâce à la solidarité des travailleurs du secteur du traitement des déchets. Conscients qu’il s’agit d’une filière d’avenir pour le développement économique de la Wallonie, les représentants syndicaux ont réussi à obtenir des engagements aussi bien en matière d’investissements (renouvellement complet de la flotte de camions avant 2025) , de qualité d’emploi (limitation du travail intérimaire au profit de contrats durables) et de concertation sociale".