Nouveau procès contre l’État belge dans la tuerie de la place St-Lambert à Liège: «On ne peut pas abandonner»

Plusieurs familles de victimes de la fusillade mortelle de la place Saint-Lambert, à Liège, ont décidé d’interjeter appel du jugement rendu au civil estimant que l’État belge n’est pas responsable du drame.

Thomas Longrie
 Deux mois après cette décision qui les a profondément révoltées, plusieurs familles ont décidé d’interjeter appel.
Deux mois après cette décision qui les a profondément révoltées, plusieurs familles ont décidé d’interjeter appel. ©Belga

Le jugement, prononcé le 29 mars 2022 par le tribunal civil de Liège, qui balaye toute responsabilité dans le chef de l’État belge dans le cadre de la libération et du suivi des conditions du tueur de la place Saint-Lambert laissait un goût amer aux familles des victimes, ainsi qu’à bon nombre de victimes qui ont survécu à l’attentat. Deux mois après cette décision qui les a profondément révoltées, plusieurs familles ont décidé d’interjeter appel.

"Le prononcé du jugement nous a anéantis", se désole Thierry Kremer, qui a perdu son fils, Laurent (20 ans). "On avait cru en une justice, on espérait faire avancer les choses. On espérait qu’il y ait une prise de conscience de tous ces manquements. Si on aurait pu baisser les bras après ce jugement, on a décidé de continuer à mener le combat que nous avons entamé, en faisant appel.On a, hélas, banalisé trop de choses."

À l’heure actuelle, la date d’un nouveau procès en appel n’est pas encore connue.