Jean-Denis Lejeune réagit sur la fin du délai d’épreuve de l’ex-femme de Dutroux: «Ne soyez pas choqués, c’est notre système judiciaire qui le permet»

Jean-Denis Lejeune a publié un message sur Facebook ce mercredi matin, en apprenant que l’ex-épouse de Marc Dutroux n’aura bientôt plus de comptes à rendre à la justice. Son délai d’épreuve lié à sa libération conditionnelle se termine cet été.

Th.L.
 «Ce (mercredi) matin, j’apprends que Michelle Martin aura purgé sa peine et bénéficiera d’une liberté totale après avoir laissé mourir de faim et de soif ma fille Julie et son amie Mélissa», écrit Jean-Denis Lejeune.
«Ce (mercredi) matin, j’apprends que Michelle Martin aura purgé sa peine et bénéficiera d’une liberté totale après avoir laissé mourir de faim et de soif ma fille Julie et son amie Mélissa», écrit Jean-Denis Lejeune. ©Belga

Jean-Denis Lejeune, le papa de Julie qui a été enlevée avec Mélissa Russo en Belgique le 24 juin 1995 et emprisonnée dans la cave de Marc Dutroux, a publié ce mercredi 11 mai 2022 un message sur le réseau social Facebook dans lequel il revient sur la fin du délai d’épreuve de dix ans accordé par le tribunal d’application des peines de Mons à l’ex-épouse de Marc Dutroux, Michelle Martin (62 ans), dans le cadre de sa libération conditionnelle.

C’est Michelle Martin qui a été complice de Dutroux et qui a laissé mourir ma fille de faim et de soif dans une cache...
Jean-Denis Lejeune réagit sur la fin du délai d’épreuve de l’ex-femme de Dutroux: «Ne soyez pas choqués, c’est notre système judiciaire qui le permet»
©AFP

"Ce (mercredi) matin, j’apprends que Michelle Martin aura purgé sa peine et bénéficiera d’une liberté totale après avoir laissé mourir de faim et de soif ma fille Julie et son amie Mélissa", écrit Jean-Denis Lejeune. "Ne soyez surtout pas choqués. C’est tout à fait normal, c’est notre système judiciaire qui le permet. Par contre, les paroles de l’ancienne juge Suzanne Boonen (Ndlr: dans les colonnes de Sudinfo) interpellent: sa réinsertion dans la société est un échec. C’est de la faute des haineux, des justiciers, des ignorants, des méchants et des médias, expose-t-elle. Il ne faut pas oublier que c’est elle (Ndlr: Michelle Martin) qui a été complice de Dutroux et qui a laissé mourir ma fille de faim et de soif dans une cache… Cherchez l’erreur. Mais bon, beaucoup de personnes aiment réécrire l’histoire."

Libérée en 2012, Michelle Martin, ex-femme et complice de Marc Dutroux, avait décroché un diplôme en droit à Namur, mais n’a jamais pu exercer dans cette branche-là. À l’époque déjà, Jean-Denis Lejeune, le père de Julie, estimait alors que "Michelle Martin n’a pas le droit de réintégrer la société".

Huit ans plus tôt, en 2004, Michelle Martin était condamnée par la cour d’assises d’Arlon à 30 ans de prison pour séquestration de Julie, Mélissa, An, Eefje, Sabine et Laetitia et aussi pour la mort de Julie et Mélissa, mortes de faim chez les Dutroux. Sa libération conditionnelle avait déjà fait couler beaucoup d’encre.