Le médecin aux faux CST devant la justice ce jeudi: le Liégeois poursuivi pour une autre escroquerie

Ce jeudi, le Dr Diagne, connu de la justice pour avoir réalisé de nombreux faux Covid Safe Ticket, sera poursuivi devant le tribunal correctionnel de Liège pour des escroqueries réalisées au détriment de plusieurs de ses connaissances.

 Mouhamadou Diagne est poursuivi pour des faits de faux, usages de faux et escroqueries après avoir emprunté à plusieurs personnes des sommes de plusieurs milliers d’euros qu’il n’a jamais remboursées.
Mouhamadou Diagne est poursuivi pour des faits de faux, usages de faux et escroqueries après avoir emprunté à plusieurs personnes des sommes de plusieurs milliers d’euros qu’il n’a jamais remboursées. ©D.R.
Th.L.

L’histoire de ce médecin urgentiste, auteur présumé d’un vaste réseau de fraudes aux Covid Safe Tickets (CST) démantelé en Wallonie en pleine pandémie du coronavirus, a déjà fait couler beaucoup d’encre. Si l’instruction judiciaire se poursuit, Mouhamadou Diagne comparaîtra ce jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Liège, dans le cadre d’un autre dossier. Une affaire qui porte sur des escroqueries réalisées au détriment de quelques-unes de ses connaissances.

Mouhamadou Diagne est poursuivi pour des faits de faux, usages de faux et escroqueries après avoir emprunté à plusieurs personnes des sommes de plusieurs milliers d’euros qu’il n’a jamais remboursées. Trois victimes au moins auraient déposé plainte à son encontre. Il aurait aussi fait de l’argent en faisant du chantage à la sextape.

Deux mois en prison avant d’être assigné à résidence, sous bracelet électronique

Fin novembre, Mouhamadou Diagne faisait la Une de l’actualité.Une plainte avec constitution de partie civile avait été déposée à son encontre auprès d’un juge d’instruction carolo par l’avocat de l’Aviq (l’Agence wallonne pour une Vie de Qualité). Et ce, après une enquête administrative qui avait mis en évidence une anomalie dans l’encodage des vaccinations par le même médecin à la fois dans le temps et les lieux. La personne concernée encodait "dans tous les coins de Wallonie", mais aussi en dehors. Contre 200 à 1.000 euros par patient, il aurait permis à 2.020 citoyens d’obtenir leur CST, sans jamais avoir été vaccinés. Après deux mois de détention préventive, le Dr Diagne avait été libéré.Il est désormais assigné à résidence, sous bracelet électronique.

L’homme comparaîtra donc libre ce jeudi dans le cadre du dossier d’escroqueries pour lequel il est poursuivi. La date d’un procès concernant les faux CST n’est, elle, pas encore connue.

Sur le même sujet