Une réouverture des débats demandée par les familles des victimes de la fusillade de Liège, le parquet pointé du doigt

À Liège, les avocats des victimes de la fusillade de la place Saint-Lambert ont déposé une requête en réouverture des débats devant le tribunal civil. Et ce, suite aux propos tenus par le chef de corps de la police locale.

Thomas Longrie
Une réouverture des débats demandée par les familles des victimes de la fusillade de Liège, le parquet pointé du doigt
La fusillade de la place Saint-Lambert aurait-elle pu être évitée? ©Belga

Nouveau rebondissement dans le cadre du procès au civil de l’État belge attaqué par les familles des victimes de la fusillade de la place Saint-Lambert de Liège, où le SPF Justice et le SPF Intérieur réfutent, pour rappel, la moindre faute commise dans la libération conditionnelle de Nordine Amrani. Les avocats des familles des victimes ont déposé une requête en réouverture des débats, alors que le jugement devait être prononcé le 29 mars prochain.