«On paye notre indiscipline»

Bien évidemment déçu de la tournure des événements et de la mise à l’arrêt du futsal, Damien Kremer prenait pourtant la décision avec philosophie: «On doit respecter la décision des dirigeants, c’est comme ça, souffle le coach de MF Oreye.

F.C.

Pour la santé des gens, ce n’est pas plus mal, cela permet d’éviter les risques puisque les chiffres s’envolent ces derniers jours. Mais je ne pense pas qu’arrêter pour 15 jours change quelque chose. C’est dans la vie de tous les jours que les gens font n’importe quoi, pas forcément au sport. Avec cet arrêt, on paye notre indiscipline générale.»