Des cas suspects au coronavirus au parc Astrid, à Liège: deux SDF hospitalisés

Plusieurs SDF se trouvant au parc Astrid de Liège, où leur sont distribués nourriture et eau, ont présenté ce week-end des symptômes liés au coronavirus. Deux d’entre eux ont été hospitalisés. Les autres cas suspects ont été mis à l’écart.

Th. L.
Des cas suspects au coronavirus au parc Astrid, à Liège: deux SDF hospitalisés
Des tentes ont été mises à disposition des SDF liégeois dans le parc Astrid. ©Eda Thomas LONGRIE

- Des premières mesures de confinement ont été décidées pour la Belgique le 12 mars. Les mesures ont été renforcées à partir du 18 mars puis prolongées le 27 mars jusqu'au 19 avril.

+ QUIZ | Permis ou interdit? Le confinement en 10 questions

- Au niveau politique, Sophie Wilmès a prêté serment le 17 mars pour un gouvernement de pouvoirs spéciaux.

- Numéros utiles: tous les ressortissants belges qui se retrouvent coincés dans un pays étranger peuvent contacter le call center du SPF Affaires étrangères au 02/501.40.00 (de 9h à 20h, heure belge). Pour tout autre question, afin de désengorger les postes de garde de médecine générale, une ligne spéciale a été mise en place: 0800/14 689 (entre 8h et 20h).

- Mais aussi:le site web www.info-coronavirus.bele et le compte Twitter du SPF Santé.

+ VIDÉO | Coronavirus: un spot pour rappeler les mesures de prévention

+ LIRE AUSSI | 36 réponses à des questions concrètes sur le coronavirus

+ LIRE AUSSI | 12 précautions pour faire vos courses

+ DOSSIER | Tous les infos sur le coronavirus

Personne n’y échappe. Deux SDF liégeois ont été transportés en milieu hospitalier en ambulance ce week-end après avoir été examinés par un médecin sur le site du parc Astrid, à Liège, où leur sont distribués eau et nourriture depuis le début du confinement, a-t-on appris ce mardi. Ils présentaient des symptômes liés au coronavirus, nécessitant une hospitalisation.

D’autres personnes présentaient, elles aussi, des symptômes, mais sans gravité, et ont été mises à l’écart du reste du parc. Elles sont sous surveillance.

Avant l’ouverture d’une structure pour les cas suspects

«On leur apporte à manger en attendant d’ouvrir une structure permettrait la prise en charge des cas suspects», explique Laurence Comminette, pour le Collectif Astrid2020.

Il est néanmoins important de préciser que les personnes «respectent les mesures de distanciation et y sont attentives».

A LIRE AUSSI Coronavirus: «En ouvrant un parc pour les SDF liégeois, l'idée n'est pas d'avoir un Calais bis»