L’Opéra royal de Wallonie financé illégalement par l’industrie du tabac

JTI, pour Japan Tobacco International, figure parmi les sponsors de l’Opéra royal de Wallonie à Liège, peut-on lire sur le site internet de l’institution culturelle. Une publicité et un sponsoring qui sont pourtant totalement illégaux en Belgique.

L’Opéra royal de Wallonie financé illégalement par l’industrie du tabac

JTI est le producteur de Winston, Camel, Winston and Hedges et de très nombreuses marques de cigarettes et de cigares. Or la loi de 1977 sur la protection de la santé du consommateur dit clairement qu’«il est interdit de faire de la publicité pour et du parrainage par le tabac, les produits à base de tabac et les produits similaires, ci-après dénommés produits de tabac. Est considérée comme publicité et parrainage, toute communication ou action qui vise, directement ou indirectement, à promouvoir la vente, quels que soient l’endroit, le support ou les techniques utilisés».

Le financement illégal, évoqué en premier lieu par «Le Soir», a été repéré presque par hasard par un groupe d’activistes et d’artistes, regroupés au sein de Fossil Free Culture Belgium. Ils militent pour mettre fin à la sponsorisation des institutions culturelles par des entreprises pétrolières qui y voient une manière d’améliorer leur image, ce qu’on appelle parfois le «art washing».

L’Opéra liégeois ne semble pas être en difficulté financière, relève Le Soir. L’an dernier, ce sont 103 420 personnes qui ont passé les portes de l’institution, soit un taux d’occupation de 99%. Parmi celles-ci 26 770 jeunes, la cible préférée des cigarettiers.

 Le logo de JTI figure bien parmi les sponsors de l’Opéra royal de Wallonie.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.