Alibaba à Liège Airport: «Un jour magnifique pour la Wallonie»

Willy Borsus et Pierre-Yves Jeholet, membres du gouvernement wallon, se sont réjouis de la confirmation de l’arrivée du géant chinois du commerce en ligne Alibaba sur le site de Liège Airport.

Alibaba à Liège Airport: «Un jour magnifique pour la Wallonie»

La confirmation par le responsable européen d’Alibaba de l’implantation à Liège du hub européen du géant chinois de l’e-commerce «donne confiance à la Wallonie», s’est réjoui mardi le ministre wallon de l’Économie Pierre-Yves Jeholet.

Le dossier n’est pas définitivement signé, mais c’est une question de jours, a précisé M. Jeholet (MR), depuis Londres où il est en déplacement économique dans la perspective du Brexit.

«C’est très bon pour l’image de marque de la Wallonie d’attirer ainsi un investisseur dont l’expertise est reconnue internationalement. Cela témoigne aussi de la bonne collaboration entre le Fédéral et la Région», a commenté le ministre.

Il cite parmi les atouts qui ont joué en faveur de l’implantation liégeoise la disponibilité de terrains en Wallonie, les infrastructures de fret à Liège, mais aussi «un environnement fiscal favorable» pour la main-d’œuvre.

L’annonce de l’arrivée d’Alibaba en Wallonie suit de quelques semaines celle du constructeur automobile Thunder Power, chinois lui aussi, à Gosselies (Charleroi).

Interrogé sur cette montée en puissance de la Chine dans l’économie du sud du pays, le ministre MR ne veut pas la bouder, tout en insistant sur une nécessaire diversification.

«À l’heure où les États-Unis jouent la carte du protectionnisme, il est normal de se tourner aussi vers la Chine, tout en maintenant notre objectif de diversification, pour les investissements comme pour les exportations. Je suis d’ailleurs à Londres actuellement où je m’entretiendrai dans l’après-midi avec de potentiels investisseurs indiens. Ce n’est pas comme si tous les investisseurs étrangers en Wallonie étaient désormais chinois. Il faut éviter une dépendance par rapport à n’importe quel pays, mais on est loin de cela», a commenté Pierre-Ybes Jeholet.