Olivier, la « Com » dans la peau

Ancien journaliste et collaborateur parlementaire, Olivier Moch fut Monsieur communication pendant 17 ans au sein du CHR de Liège. Désormais, il lanceHCom, son propre business. Son concept: faire connaître votre savoir-faire. En toute décontraction, il se livre et dit tout devant un café.

Régine KERZMANN
Olivier, la « Com » dans la peau
42 FIG ©ÉdA

«Je ne bois que du café et toujours noir», lance-t-il d'emblée en passant commande. Olivier Moch est de ces bons vivants qui n'ont pas besoin de beaucoup pour être bien. «J'ai aussi besoin de ma petite femme (rires)». Après 17 ans au service Communication de la Citadelle, Olivier se lance sans filet ou presque. «Ce fut une vraie histoire d'amour, comme souvent, ça s'est mal terminé», confie-t-il. Aujourd'hui, il propose son savoir-faire au service de celui des autres. «HCom, ma société propose un service de communication complet tant aux PME, PTE qu'aux artisans, tout secteur confondu. À celles et ceux qui voudraient se faire connaître mais ne savent pas comment. Les réseaux sociaux ont une force pas possible, les clients sont sur Facebook, les entrepreneurs se doivent d'y être entre». Newsletter, réception, site Web, rencontre avec la presse… Olivier en connaît un rayon. Le journaliste est aussi l'auteur d'un ouvrage portant sur «Les natifs numériques et leur rôle dans l'entreprise: manager, communiquer mieux avec vos collaborateurs». «Je serais en conférence à Paris bientôt pour parler du thème, ça me passionne. Je suis un enfant de la télé. Les natifs numériques sont ceux nés, je dirais, après 1984 avec le premier PC». Passionné de Londres et du South Kensington, Olivier avoue être bourré de TOC et aduler la trilogie du Parrain et les sablés anglais. Un mec bien dans son temps et qui compte bien y tenir son rôle. Retrouvez-le en ligne…