Région liégeoise: il veut battre le record du monde de 158 sauts en 24h pour aider le Vanuatu

Le propriétaire de la K2 Tower, qui permet de pratiquer le saut à l’élastique en région liégeoise, veut battre le record du monde de 158 sauts en 24h. Son but: venir en aide au Vanuatu, dévasté par un cyclone.

Benjamin Hermann
Région liégeoise: il veut battre le record du monde de 158 sauts en 24h pour aider le Vanuatu
img_2774.jpg ©www.k2tower.be

On n’aura rarement autant parlé de Vanuatu dans l’actualité mondiale. Cet archipel situé au beau milieu du Pacifique a été touché le week-end dernier par le cyclone Pam, dont certaines rafales ont dépassé 320 km/h.Le bilan humain s’élève actuellement à 11 décès, mais l’ensemble du pays qui est dévasté. « C’est vrai qu’on a parlé du cyclone ces derniers jours, mais pas assez par rapport à l’ampleur de la catastrophe», regrette cependant Lambert Wery. «C’est au bout de la planète, alors on s’y intéresse moins chez nous.»

Propriétaire de la K2 Tower, situé à Awans en région liégeoise, Lambert Wery a été particulièrement touché par cet événement, puisqu’il s’y est déjà rendu. C’est en effet dans ce pays que se trouvent les origines du saut à l’élastique, à travers le rite initiatique et très spectaculaire du saut du gol, lors duquel de jeunes hommes sautent du sommet d’une tour de bambou, les pieds attachés à une liane.

Avec plus de 2000 sauts à son actif, Lambert Wery est un spécialiste de la discipline. La tour de 52 mètres qu’il possède à Awans est d’ailleurs le seul site du Benelux permettant le saut à l’élastique. «Le nom de ma société est “Vanuatu”, pour rappeler les origines du saut à l’élastique», commente-t-il.

Battre le record du monde, mais surtout récolter des fonds

Pour récolter des fonds et venir en aide au Vanuatu, il tentera de battre à la fin du mois de mai le record du monde de 158 sauts à l’élastique en 24 heures, détenu par un Australien et réalisé au Japon en 2014. «La date n’est pas encore fixée. Nous devons analyser les prévisions météo et surtout nous organiser pour que le record soit avalisé par le Guinness Book», explique Lambert Wery.

Cette initiative est également motivée par le fait que Liège s’apprête à coordonner une aide à destination du Vanuatu, la Cité ardente ayant établi un partenariat (jumelage) avec la capitale Port-Vila depuis 2012.

«Je sais que je ne pourrai pas apporter énormément, mais ce sera déjà ça», considère-t-il. Lambert Wery aimerait que chacun de ses 159 sauts, nécessaires pour battre le record, soit parrainé ou sponsorisé, par des entreprises ou des particuliers, par exemple. «Le jour du record, j’espère qu’il y aura du public, que le bar fonctionnera. Il existe différentes manières de récolter des fonds.» Le propriétaire de la K2 Tower aimerait reverser 80% de l’argent récolté dans l’aide au Vanuatu et 20% à une œuvre caritative de la région liégeoise.

C’est Lambert Wery qui effectuera les 159 sauts

Région liégeoise: il veut battre le record du monde de 158 sauts en 24h pour aider le Vanuatu

En pratique, Lambert Wery effectuera bien la totalité des sauts, sans quoi le record ne pourra pas être homologué. On imagine à peine l’épreuve physique que cela peut représenter. En 24 heures, 159 sauts représentent environ un saut toutes les 9 minutes. «En principe, je ne les enchaînerai pas tous. Je pense que je concentrerai des suites de sauts assez rapidement, entrecoupées de pauses», prévoit déjà Lambert Wery.

«J’ai pas mal observé, à l’aide de vidéos, comment le record a été réalisé l’an dernier. Sur le plan technique, notre tour nous permet d’aménager le dispositif. Par contre, il y aura un gros travail de la part des jump masters», les personnes qui encadrent le saut. L’équipe de Lambert Wery s’attelle également à concevoir une corde spécialement pour l’événement.

«Je suis habitué au saut à l’élastique. Mais pour en enchaîner 159 en 24h, je dois évidemment reprendre un peu l’entraînement pour être en forme physiquement», précise le propriétaire de la tour.

La communication autour de l'événement se mettra progressivement en place ces prochains jours, sur les réseaux sociaux notamment. Les informations relatives à la tour sont disponibles sur www.k2tower.be.