On ne rigole pas avec les armes

Si tous les policiers sont munis d'un pistolet ou d'un revolver, ils ne se prennent pas pour des cow-boys pour autant. Ainsi, surtout depuis l'avènement en 2006 de la circulaire «GPI 48» relative à la formation et l'entraînement en maîtrise de la violence des membres du personnel du cadre opérationnel, l'encadrement est très strict.

On ne rigole pas avec les armes
13647412 ©© EDA

En ce qui concerne la police de la zone Vesdre, plusieurs entraînements, ou «recyclages», sont effectués chaque semaine. «Nous en avons trois par semaine et, à chaque fois, une dizaine d'hommes y participent, ce qui fait que chaque semaine, 30 personnes vont au recyclage», indique le commissaire Georges Colin.

Ces exercices se déroulent au quartier de la police fédérale de Vottem. Ils ne concernent d'ailleurs pas que l'usage des armes à feu, mais l'ensemble de la maîtrise de la violence et des situations délicates lors des opérations.

«De toute manière, nous nous entraînons également au stand de tir de Battice. Cela permet par exemple à des personnes un peu plus faibles que d'autres de s'améliorer» . B.H.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.