Une centaine de policiers manifestent contre la réduction de leur nombre à Liege Airport

Une petite centaine de policiers ont exprimé leur mécontentement lundi après-midi devant l’aéroport de Bierset (Grâce-Hollogne, province de Liège). Ils ont notamment pointé la réduction de leur nombre.

Belga
 Vers 16h10, les manifestants sont allés saluer et soutenir leurs collègues en service devant l’aéroport de Bierset, avant d’aller bloquer plusieurs ronds-points pour empêcher l’accès à Liege Airport.
Vers 16h10, les manifestants sont allés saluer et soutenir leurs collègues en service devant l’aéroport de Bierset, avant d’aller bloquer plusieurs ronds-points pour empêcher l’accès à Liege Airport. ©Photo News

Les policiers ont dénoncé une sécurité mise à mal par des restrictions budgétaires à Liege Airport. Les aéroports de Liège et d’Ostende sont concernés par ces mesures. "Pendant certaines pauses la semaine, on retire deux membres du personnel, les faisant passer de cinq à trois. Dès lors, nous estimons que ce mode de fonctionnement joue avec la sécurité de nos collègues", a expliqué à l’agence Belga Anthony Turra, secrétaire permanent CSC Police.

La réduction du personnel est notamment prévue pour les nuits. "L’autorité, sur base d’études qui lui sont propres, a décidé que certaines soirées étaient plus calmes que d’autres et que l’on pouvait allégrement retirer du personnel pour éviter de générer des inconvénients, c’est-à-dire des prestations extraordinaires, qui font que les collègues reçoivent un supplément au niveau de leur traitement. La police fédérale, qui rencontre actuellement des difficultés au niveau budgétaire, procède de la sorte pour économiser," a indiqué Anthony Turra.

Plusieurs ronds-points bloqués

Vers 16h10, les manifestants sont allés saluer et soutenir leurs collègues en service devant l’aéroport de Bierset, avant d’aller bloquer plusieurs ronds-points pour empêcher l’accès à Liege Airport. "L’objectif était de bloquer les accès au niveau de l’aéroport et de montrer l’impact que cela pourrait avoir sur les collègues si les choses ne venaient plus à tourner correctement au niveau du site," a déclaré le représentant syndicaliste à l’agence Belga.

Vers 17h30, la circulation était encore compliquée et plusieurs points stratégiques à hauteur de l’aéroport étaient toujours tenus par les manifestants.

Malgré une tentative de discussion il y a quelques jours, aucun accord n’a pu être trouvé. "Nous avons invité l’autorité policière à retirer les mesures, le temps qu’une concertation puisse avoir lieu avec les partenaires sociaux, mais elle a refusé toute discussion. Elle a maintenu ses mesures prises de manière unilatérale. Aucune solution n’a pu être dégagée. L’autorité se retranche derrière des décisions gouvernementales par rapport aux décisions qu’elle prend, et elle n’a aucune marge de manœuvre," a fait remarquer le secrétaire permanent CSC Police.

Plusieurs soutiens

La police aéroportuaire est soutenue par la direction de Liege Airport, mais aussi par la commune de Grâce-Hollogne, dont le bourgmestre Maurice Mottard était présent à l’action. "La direction de l’aéroport de Liège comprend bien l’enjeu de cette diminution de personnel. La zone de police de Grâce-Hollogne nous soutient aussi puisque c’est elle qui devra intervenir en renfort s’il devait y avoir un incident durant les nuits pour lesquels on a retiré le personnel, ce qui n’est tout bonnement pas possible," a précisé Anthony Turra.

Un préavis de grève couvrant des actions éventuelles entre le vendredi 26 août et le dimanche 4 septembre avait été déposé par les représentants du personnel, en front commun (CSC-Police, CGSP-Police, SNPS et SLFP-Police).

D’autres actions pourraient avoir lieu, en fonction de l’attitude de l’autorité et des discussions au sein du front commun.