Grâce-Hollogne: un coup de boule parce qu’il ne roule pas assez vite

Le sexagénaire est poursuivi jusque chez lui par trois personnes sur deux scooters.

Jean-Michel Crespin
Grâce-Hollogne: un coup de boule parce qu’il ne roule pas assez vite

Ce sont des faits pour le moins désagréables qui ont eu lieu, mercredi à Grâce-Hollogne. Dans l’après-midi, un homme âgé de 65 ans circulait en voiture, accompagné de son épouse et de sa petite-fille âgée de 5 ans. L’homme s’est engagé dans une route parsemée de chicane et a donc logiquement ralenti.

Mais cette réduction de vitesse n’était manifestement pas du goût des trois occupants qui avaient pris place sur deux scooters et qui suivaient la voiture.

Selon l’automobiliste, les chicanes empêchaient le passage des deux scooters ce qui rendait leurs conducteurs de plus en plus furieux. Une furie qui s’est traduite par de la violence puisqu’à un moment les deux scooters se sont portés à la hauteur de la voiture, les occupants donnant alors de violents coups de pied et de poing dans la carrosserie du véhicule…

L’automobiliste ne s’est pas arrêté et a, malgré tout, continué sa route jusqu’à son domicile. Mais à peine l’homme et ses passagers étaient-ils descendus du véhicule que les trois cyclomotoristes sont arrivés. L’homme qui était seul sur son deux-roues est alors également descendu de sa machine, s’est dirigé vers le sexagénaire et lui a donné un violent coup de tête… avec son casque.

L’automobiliste est alors lourdement tombé au sol. Outre de sérieuses blessures au visage, le malheureux souffre de blessures au dos, qui viennent s’ajouter à une situation médicale complexe. Il est en incapacité de travail pour deux mois et l’on craint même une paralysie et une incapacité permanente.

L’alerte avait heureusement été donnée et la police a interpellé les trois cyclomotoristes. Les deux personnes qui n’ont pas frappé l’automobiliste ont été remises en liberté mais devront comparaître devant le tribunal pour entrave méchante à la circulation.

L’agresseur, lui, a été privé de liberté et déféré, jeudi matin, au parquet de Liège. Là, le dossier a été mis à l’instruction avec demande de mandat d’arrêt. Il faut dire que le gaillard, un jeune homme de 29 ans habitant Saint-Nicolas est déjà connu des autorités judiciaires pour des faits de rébellion et de roulage.