«J'ai toujours voulu être marchand»

Quentin Jaco est un jeune marchand de bêtes. Dans la famille, le commerce de bétail, c'est un métier qui se transmet de génération en génération.

Emmanuel Huet
«J'ai toujours voulu être marchand»
12963523 ©© EDA

Un métier de rencontres, un mé tier d'affaires, un métier de négociations... Être marchand de bêtes, c'est une vie sur la route, de fermes en fermes. Quentin Jaco n'a que 21 ans et pourtant bien des années d'expérience. Le commerce de bétail, c'est une histoire de famille chez Jaco à Horion-Hozémont. «J'ai toujours voulu faire ça. Comme mon père, comme mon grand-père, comme le papa de ma maman.» À 18 ans, il a constitué sa propre clientèle. «J'étais parti travailler six mois dans un abattoir, à la découpe, en Irlande. Quand je suis revenu, j'ai travaillé deux semaines avec mon père pour me remettre à niveau pour revoir les prix. Et ensuite, il m'a lâché.» Le marchand, c'est le lien entre la ferme et l'abattoir.