Au bout de 30 journées de suspense, Fléron champion!

Après avoir compté quatre points d’avance par deux fois, les Fléronnais ont finalement dû attendre la dernière journée pour exploser de joie.

Philippe Duchesne

En début de saison, beaucoup d'observateurs pointaient les Fléronnais d'Étienne Delangre comme ogres de la série. «En début de saison, je n'ai jamais dit publiquement que nous visions le titre, mais en juin dernier, j'avais dit à ce groupe que l'objectif était clair: être champion», explique Étienne Delangre. Un départ en boulet de canon a fini par dévoiler les ambitions de l'ancien joueur du Standard de Liège. «Après le 28/30, nous ne pouvions plus nous cacher. Nous n'avons pas été épargnés par les blessures. L'arrêt de Barbay en cours de saison n'a pas aidé non plus. Heureusement, j'ai la chance énorme d'avoir un groupe soudé. Des joueurs qui n'étaient pas titulaires en début de saison se sont affirmés comme Kevin Delvenne. Il n'a jamais baissé les bras. Il a toujours travaillé à fond aux entraînements et aux matchs. Je suis ravi pour tout le club, du président à tous les supporters encore présents aujourd'hui. Je tiens juste à souligner que nous avons joué 30 matchs de 90 minutes et que nous n'avons jamais proposé des fûts de bière aux adversaires de nos concurrents directs. Ce titre, on est allé le chercher tout seul», conclut le coach fléronnais. Même son de cloche chez le capitaine du Royal Star, Vincent Pollet: «Si on m'avait dit que j'allais être champion à bientôt 38 ans, je ne l'aurais pas cru. Cette saison fut délicate par moments, car nous avons parfois fait preuve d'un peu de suffisance. Comme lorsque l'on avait 4 points d'avance. Je remercie tout le club de Fléron, du président aux supporters en passant par mes coéquipiers et le staff. Quand je vois Jo (Labarbe) et la mentalité de Kevin Delvenne c'est du bonheur. Je n'ai jamais vu une mentalité aussi exemplaire! J'aimerais aussi ajouter que ce titre, je le dédie aux 3 personnes qui m'ont dit la saison dernière que j'étais fini! Ils se reconnaîtront (rires).»