Flémalle: Il agresse un chauffeur de bus

Le suspect aurait foncé en voiture sur le tenancier d’une station-service d’Amay qui ne supportait plus de se faire voler du carburant

Sarah Rasujew
 /
/ ©BELGA

Meschac, un Amaytois âgé de 23 ans, encourt 21 mois de prison ferme par défaut devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir notamment agressé un chauffeur de bus à Flémalle.

Le suspect, qui ne s’est pas présenté à l’audience, doit aussi répondre d’avoir commis la dégradation d’une fenêtre, une rébellion et d’avoir foncé en voiture sur un tenancier d’une station-service à Amay alors que ce dernier tentait de le rattraper après un vol de carburant.

Le 6 janvier 2021, l’Amaytois est soupçonné d’avoir violemment agressé un chauffeur de bus qui se trouvait à Flémalle. Le chauffeur a eu une altercation verbale avec un passager. À la suite de cette altercation, le suspect aurait violemment agressé le chauffeur. La scène a été filmée par la caméra de surveillance du transport en commun.

À la suite des faits, le chauffeur a été en incapacité de travail pendant douze jours. Le suspect a été reconnu par un policier sur les bandes de vidéosurveillance. En effet, cet inspecteur a déjà eu affaire à l’intéressé. Une photo du suspect a été présentée au chauffeur de bus et ce dernier l’a également reconnu.

Le 18 mars, l’homme n’aurait pas hésité à foncer en voiture sur un homme pour prendre la fuite après avoir commis un vol. Le tenancier d’une station-service située à Amay en avait assez qu’un automobiliste prenne du carburant dans son commerce sans régler son dû. Lorsqu’il a vu arriver la Peugeot grise dont les plaques étaient radiées, il est sorti pour intercepter le voleur. Bien mal lui en a pris! En effet, le chauffeur n’a pas hésité à lui foncer dessus!

La victime a réussi à éviter la voiture de peu et a porté un coup dans la portière. La trace de la semelle de la chaussure était visible sur la carrosserie. C’est d’ailleurs ce qui a permis d’identifier le véhicule qui était garé sur le parking d’une grande surface quelques jours plus tard avec des plaques officielles. Entendu, le propriétaire de la voiture, un membre de la famille de la petite amie de Meschac, a confirmé que la trace était apparue le jour des faits qui se sont produits à Amay. Le suspect est également poursuivi pour avoir détruit une fenêtre et s’être rebellé contre deux inspecteurs. Le prévenu est en aveux de ces faits. Le tribunal rendra sa décision à la mi-juillet.