Défaite logique face aux «anciens» Villette Orenburg 0 3

Pas de miracle pour la Villette face à l'ogre russe d'Orenbourg. Il est vrai que les protégés de leur sponsor Gazprom avaient de quoi accélérer quand il le fallait face à des joueurs de la Vilette, courageux, mais un cran en dessous des Samsonov (8e mondial), Ovtcharov (15e mondial) et Smirnov (23e mondial).

Toni POLIZZI

Les trois anciens sociétaires du Spiroudôme, devant un public très clairsemé pour cette demi-finale, la 11e consécutive pourtant pour la Villette en Ligue des champions, n'ont pas eu la moindre nostalgie pour infliger une sévère défaite à leurs hôtes.

Pour Jean-Michel Saive, il ne fallait pas rêver «d'ov-day» pourtant souhaité lors de la présentation du match samedi. «Et on ne pourra pas dire que nous nous ayons eu un off-day. Ils étaient tout simplement plus forts que nous. Ils ont joué à un très haut niveau. La première rencontre de JJ (Wang) a montré tout de suite qu'Orenbourg voulait une victoire sans conteste pour éviter tout souci, car ils savent que La Villette peut s'enflammer. Il aurait fallu que Wang gagne. Ovtcharov a fait 0-3 contre Wang. À 1-0, j'ai une pression supplémentaire alors que si cela avait été l'inverse, j'aurais été plus relax.» Défait 0-3 par un Ovtcharov qui ne lâchait rien, Wang se sentait quelque peu coupable, comme le confirme l'entraîneur spécifique du Chinois. «J-J est très déçu. Il les connaît et il a eu un peu trop de respect. Si on y ajoute le stress, il ne s'est pas libéré à table. Il pensait amener le premier point et lancer son équipe pour cette dernière sortie à Charleroi. Maintenant, nous avons encore 1 % de chance de renverser la donne le 15 avril en Russie.» Face à son ex-coéquipier, Samsonov, Jean-Mi ne parvenait pas à entrer dans la partie. Rapidement mené 0-1 (4-11), il se reprenait en menant 3-0 dans le second set via deux revers incisifs. Comme à son habitude, le Biélorusse posait son jeu et enfilait les points. Là aussi, c'est en trois sets que la rencontre se terminait. «Il n'y avait rien à faire contre un Vladi très concentré, admettait sans détour le Liégeois. je suis resté derrière lui tout le temps. Mais bon, il ne nous reste plus qu'à l'emporter 0-9 là-bas pour aller en finale», rêvait-il totu haut, en clin d'oeil.

C'est par Gacina que le Spiroudôme allait quelque peu s'enflammer. Bien que mené 0-2, le Croate de la Villette surprenait le Russe en prenant l'initiative, obligeant son adversaire à reculer. Cela se confirmait par le gain du troisième set (11-8).

Malheureusement Smirnov allait lui aussi se relancer «C'est lui qui m'a le plus impressionné»,

confirmait Saive.Et clôturer le chassé-croisé du dernier set en sa faveur (10-13) asseyant ainsi une victoire incontestée. Résultats :

WANG (ITTF n.C.) - OVTCHAROV (ITTF 15) : 0-3

(9-11, 8-11, 8-11) SAIVE (ITTF 37) - SAMSONOV (ITTF 8) : 0-3

(5-11, 7-11, 4-11) GACINA (ITTF 55) - SMIRNOV (ITTF 23) : 1-3

(4-11, 5-11, 11-8, 11-13)