VIDÉO | Le souhait des demandeurs d’asile pour 2021: «Que le centre ouvert redevienne réellement ouvert»

Touché par les mesures drastiques imposées dans la lutte contre le coronavirus, le centre Croix-Rouge de Nonceveux, qui accueille plus de 200 demandeurs de protection internationale, aspire à retrouver une certaine normalité en cette nouvelle année 2021. Reportage.

Romain VEYS

Alors que 2020 vient à peine de se refermer, un constat s’impose: cette

annus horribilis

aura fortement et durablement marqué l’ensemble de nos contrées et, a fortiori, des populations vivant sur le territoire belge.

Les structures d’accueil, d’aide et de soin aux personnes n’y ont, évidemment, pas dérogé. Or, si certaines de celles-ci ont régulièrement fait les gros titres lors de ces derniers mois confinés – on pense par exemple aux centres hospitaliers ou aux maisons de repos et de soins -, d’autres tout aussi «essentiels» et «de première ligne» tentent aujourd’hui de traverser cette crise sans que l’on y prête nécessairement attention. Parmi ces dernières, figurent les structures d’accueil pour demandeurs de protection internationale – ceux que l’on appelait très récemment encore «demandeurs d’asile».

À l’occasion du 31 décembre, nous avons poussé les portes du centre Croix-Rouge de Nonceveux. Nous avons ainsi pu mesurer l’impact que la crise du coronavirus, les mesures qui en ont découlé et le confinement généralisé provoquent sur leur population, tant chez les résidents que les travailleurs.

+ PARTIE 1: Les centres pour demandeurs d’asile touchés par les conséquences de la crise : « Il y a un énorme impact, on a dû bricoler »

+ PARTIE 2: Le vital espoir d’intégration sapé chez les demandeurs d’asile : « C’est très difficile, j’ai envie de pleurer »

+ PARTIE 3: Un réveillon maussade mais plein d’espoir pour les demandeurs d’asile : « Retrouver une certaine normalité dans nos échanges »

+ Découvrez notre reportage vidéo réalisé à cette occasion et disponible en tête de cet article

 Le centre pour demandeurs de protection internationale de Nonceveux est géré par la Croix-Rouge et accueille habituellement plus de 200 résidents, dont environ 160 à l’heure actuelle.
Le centre pour demandeurs de protection internationale de Nonceveux est géré par la Croix-Rouge et accueille habituellement plus de 200 résidents, dont environ 160 à l’heure actuelle. ©EdA - Romain Veys