Le château de Harzé devient protecteur en titre des hirondelles

En juin 2017, des nids d’hirondelles avaient été détruits au château de Harzé (Aywaille). Le château a, depuis lors, rebondi pour les défendre.

Sarah Janssens
Le château de Harzé devient protecteur en titre des hirondelles
Depuis cette histoire, le château s’est senti investi d’une mission de protection de l’oiseau migrateur. ©BELGA

Comme une traînée de poudre, l’information s’était répandue sur les réseaux sociaux en juin dernier: alertés par un naturaliste ouffetois présent à la Fête des plantes au château, les protecteurs de la nature ont frémi. Ce week-end-là, le guide nature avait entendu une conversation au sein du restaurant du château concernant les nids d’hirondelles conçus au-dessus de la terrasse dont les fientes causaient des désagréments au client de la brasserie. La solution envisagée: les détruire… Ce qui est tout à fait interdit puisque les hirondelles, dont la population baisse fortement ces dernières années, sont protégées. Le lundi, le guide nature, venu rechercher du matériel au château, a constaté la disparition des nids et crié au scandale. À terre, des traces d’œufs cassés, des plumes et des débris. Ses quelques clichés ont fait le tour du net, et plusieurs associations (Natagora, Aves…) ont encouragé l’homme à porter plainte.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.