Entre 12 000 et 13 000 festivaliers au Yes2DaysLand à Aywaille

Entre 12 000 et 13 000 festivaliers ont rallié ce week-end le centre récréatif d’Aywaille où se déroulait la 3e édition du Yes2DayLand Festival, a annoncé dimanche en fin d’après-midi, Nathalie Tramonte, vice-présidente du comité organisateur qui a ainsi accueilli plus de 50% de festivaliers supplémentaires par rapport à l’édition 2016.

Entre 12 000 et 13 000 festivaliers au Yes2DaysLand à Aywaille

Les organisateurs proposaient une affiche éclectique avec des tributes le vendredi, le trio Mustii-Henri PFR-Mosimann le samedi soir, avant de programmer, dimanche, le concept du «Jardin des couleurs» développé depuis la première édition en 2015 et qui s’achèvera sur le coup de 23 h 00 voire minuit.

Les organisateurs ont souhaité passer un cap cette année en accueillant de véritables têtes d’affiche telles que Mustii, Henri PFR et Mosimann, un trio qui, à lui seul, a attiré entre 5 000 et 5 500 festivaliers avec un show pyrotechnique qui a étonné plus d’un festivalier. Seul bémol de cette 3e édition, le concert, samedi après-midi, de Chantal Goya, perturbé par la pluie.

«Dans l’ensemble, nous sommes passés entre les gouttes. Tant les festivaliers que les artistes se sont montrés très satisfaits de l’événement et nous avons prouvé que nous pouvions accueillir de façon professionnelle des vedettes. L’objectif en 2018 sera d’en proposer 5 ou 6», assure Mme Tramonte, qui souhaite cependant que le festival reste festif et familial.

Les organisateurs réfléchiront à nouveau à la mise en place d’une seconde scène dès 2018, option sur la table pour cette édition mais qui avait été, à l’époque, écartée.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.