Gilbertmania dans La Redoute...

Record de public dans une Redoute inondée de soleil où des milliers de fans n'avaient d'yeux que pour l'enfant de la région, Philippe Gilbert.

Jean-Pierre Lekeu
Gilbertmania dans La Redoute...
13822995 ©© EDA

Le Remoucastrien a réussi le grand chelem. Une trilogie qu'un seul coureur avait signé avant lui : l'Italien Davide Rebellin il y a sept ans. Le Liégeois qui avoue ne pas connaître ses limites s'est maintenant fixé de nouveaux objectifs : le titre mondial (NDLR : les parcours 2012 à Valkenburg et 2013 en feront le grand favori), une ou plusieurs victoires d'étape au Tour de France où il rêve de porter le maillot jaune (retenez la date du 5 juillet qui sera celle de son 29e anniversaire) et bien sûr la conquête du maillot tricolore où il a échoué de peu ces dernières années. Ajoutons qu'il sera en fin de contrat chez Omega Pharma-Lotto en fin de saison. Les enchères risquent donc de monter ces prochains mois, Vincent Wathelet se montrant désireux de monter une structure (à l'image des frères Schleck) autour du leader du classement mondial UCI. Une place qu'il devrait conserver au moins jusqu'au Tour de France.

Comme attendu, la fête dans la Redoute fut celle de tous les records. Record de public (une grosse dizaine de milliers de spectateurs), record de caravanes parquées à Remouchamps et en bordure de la côte, record d'ambiance. Quant à la bretelle d'autoroute où le parking était autorisé, il affichait complet dès le début de la matinée.

Depuis sept ans, le Fan-club Philippe Gilbert (350 membres dont une Japonaise!) épaulé par ville d'Aywaille et son bourgmestre Philippe Dodrimont, organise trois jours de festivités dans la célèbre côte ardennaise. Trois jours de fête qui nécessitent une imposante infrastructure d'accueil : chapiteaux, tribunes VIP, écran géant, bars, friterie, échoppes...

À l'issue du week-end pascal, Christian Gilbert, orchestrateur de l'opération, dressait un premier bilan à chaud. «Une centaine de bénévoles nous apportent leur concours tout au long du week-end ainsi que pour le montage et le démontage des installations. Le blind-test du vendredi a réuni plus de 700 participants. Cette année, les thèmes retenus la musique, la géographie et dix questions sur la carrière de... Phil! Samedi, outre le passage de 4000 cyclos dans La Redoute, la soirée avec la «Bande à Lolo» a attiré quelque 1200 personnes. Que dire de la journée dominicale où tous les records de public ont été pulvérisés. Une demi-heure après le passage des coureurs, les spectateurs descendaient encore en rangs serrés du sommet de la côte... Du jamais vu.» Côté spectacle, supporters de Phil et des frères Schleck (venus en grand nombre), drapeaux à l'appui, rivalisaient sportivement de la voix des deux côtés de la route au moment où les trois coureurs précités franchissaient la côte en tête du peloton.

La fête dans La Redoute, c'est aussi l'incontournable journée des VIP's : «Une semaine avant l'événement, nous affichions complet soit près de 400 inscrits et 7 cars pour le déplacement des invités sur le parcours. Le changement de parcours dans la région houffalloise nous a contraints à faire l'impasse sur la célèbre côte St-Roch.» Au menu : petit-déjeuner, déplacement à Liège pour le départ, trois arrêts sur le parcours et dîners dans la Redoute avant le passage des coureurs.

Inutile de décrire l'ambiance qui régnait sur le site au moment où Phil levait les bras en grand triomphateur de la classique de son coeur. Et ce trente-trois ans après un autre Liégeois, Joseph Bruyère.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.