Une seule équipe sur le terrain Elsaute Aywaille 4 0

Arbitre : M. Douce Cartons jaunes : De Zorzi et Mololi Buts : Spirlet (48e, 1-0), Mololi (67e, 2-0, 68e, 2-0), Duprez (76e, 4-0) ELSAUTE : Copenolle, Collard-Bovy (59e Teneye), D'Acquisto, Nix, Simon, Julien André, Williot, De Zorzi, Spirlet, Duprez (84e Locht), Mololi (87e Sahibi) AYWAILLE : Peeters, Ebhodaghe, Moos, Eputa, Campolini, Regnier (64e Delcourt), Sougnez, Kadima, Laayoune, Mana (53e Coonen), Closset (53e Prieto)

Jean-François CHARLIER

Le moins qu'on puisse écrire, c'est que les Elsautois ont réussi une éclatante victoire sur une équipe aqualienne qui, sur papier du moins, a pourtant belle allure. Une victoire qu'ils ont pris le temps d'aller chercher, grâce à un collectif irréprochable. Du coup, les Etoilés grimpent de trois places au classement général. Pas assez pour assurer le maintien mais de quoi leur donner des ailes pour la suite. «Si on m'avait dit ça en décembre, je n'y aurais jamais cru, se réjouissait Fortune Modafferi. La grosse différence entre les deux équipes, c'est que nous avions une âme, un bloc, des gars qui se battent l'un pour l'autre, même si notre football n'est pas toujours esthétique.» En première mi-temps, les gars de «Fortu» n'ont pourtant pas su trouver la faille dans la fragile défense aqualienne. Il fallait attendre la 43e pour voir un tir de Julien Williot repoussé de justesse par Laurent Peeters dans les pieds de Nicolas Duprez qui, surpris, ne pouvait reprendre.

Après le repos, le petit brin de chance a aussi aidé les Elsautois à ouvrir le score. Sur un centre de Williot, la reprise de Félix Spirlet était détournée par Serge Eputa et surmontait le gardien visiteur. Ensuite, Joël Mololi scellait le sort des gars du bord de l'Amblève, deux fois servi par Nicolas Duprez en deux minutes. Alignés de concert, les deux avants ont prouvé leur complémentarité. Et on n'ose pas imaginer ce qu'il serait advenu des Aqualiens si Gauthier André avait pu participer au festival. «Avec Nicolas et Joël, j'ai pu jouer avec deux vrais attaquants», expliquait l'entraîneur. À la 76e, c'était au tour de l'ex-Verviétois de servir Nicolas Duprez, qui clôturait définitivement l'addition plutôt salée.

«Même en P1, c'était rare pour nous de mettre quatre goals. Maintenant, j'estime que nous sommes devenus une vraie équipe moyenne de promotion », concluait «Fortu». Avec un neuf sur neuf, les Elsautois sont en tout cas gonflés à bloc avant de recevoir le voisin calaminois.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.