Fidèle à son club de formation...

Le junior du Lotto Prédictor VCA convoitait la victoire lors du dernier week-end de la saison liégeoise. Contrat rempli à Harzé.

Jean-Pierre Lekeu
Fidèle à son club de formation...
12432653 ©© EDA

Junior de deuxième année, Gaëtan Pons fera le grand bond chez les espoirs en 2011. Toujours au sein du VCA. «Malgré les sollicitations de l'UCS, je continuerai à défendre pour la 6e année consécutive les couleurs du club ardennais. Club où j'ai débuté la compétition chez les aspirants de 14 ans.» Sur son passage dans la catégorie supérieure, il poursuit : «La saison 2011 sera celle de l'apprentissage. Je ne redoute ni le kilométrage ni le rythme mais davantage le positionnement dans le peloton. De plus, je devrai concilier sport et études supérieures en marketing.» Une épreuve figure encore à son programme, le Chrono des Nations qu'il disputera ce dimanche en Vendée. «J'effectuerai le déplacement aux Herbiers avec Thomas Wertz. J'évolue bien dans cette discipline comme l'atteste ma 16e place au dernier championnat de Belgique clm. Je me suis soigneusement préparé pour le déplacement en France où le circuit vallonné devrait me convenir et où je viserai une place dans le top 10.» Sur sa saison 2010, le Pollinois, qui est le junior les plus âgé du pays, dresse un bilan lucide. «Avec trois victoires chez les juniors, je suis assez loin du bilan de ma 2e saison débutants (7 victoires, le titre FCWB et une 3e place au championnat de Belgique). J'ai prioritairement axé ma saison sur les grandes courses, notamment les épreuves UCI. À trois reprises, j'ai manqué de peu la victoire mais la malchance en a décidé autrement. À Brescia où j'ai été victime d'une chute dans la dernière descente alors que j'étais le plus rapide de l'échappée; en Suisse au Tour de Ruebiland où j'ai été rattrapé à 200 m de la ligne et à Angreau (Coupe de Belgique) où j'ai été éliminé sur crevaison alors que je figurais dans le groupe de tête. Mais mon meilleur souvenir reste la Plédranaise (16e) où j'ai lâché Le Gac (champion du monde) et Le Lavandier (champion de France)...» Vainqueur le week-end passé à Harzé, Gaëtan Pons reste réaliste. «Si j'ai bien progressé en côte et dans le clm, mon sprint reste perfectible et je dois sérieusement m'améliorer dans les descentes.» Quant à ses deux modèles, ils ont pour nom Gilbert et Rosseler. «Le premier pour son caractère et le second parce qu'il fait ses classes d'âge dans mon club.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.