Encore plus proches de la tranche La Calamine Aywaille 2 0

Arbitre : M. Claes.

G.B.

Cartes jaunes : Eputa, Woyaffe.

Buts : Aritz (5e, 1-0) Raets (28e, 2-0).

LA CALAMINE : Busarello, Mach, Woyaffe, Chareton, Pinckaers, Cézar (Thelen 72e), Keller (Hansen 67e), Raets, Aritz, Hanf (Lousberg 82e), Aissaoui.

AYWAILLE : Peeters, Capolini, Eputa, Prieto (Mestre 52e), Bensaida, Ebodaghe (Ambrosini 67e), Regnier, Closset, Moos, Kadiha, Laayoune (Serwy 77e).

Au-delà de la victoire, méritée, les Verts viennent de se rapprocher encore un peu plus du gain de la première tranche, tout en creusant l'écart avec ses principaux concurrents. «Je suis satisfait de la victoire, un peu moins de la manière», réagissait Tony Niro après la rencontre. Pourtant, tout avait idéalement débuté pour les locaux, avec l'ouverture du score après quelques minutes seulement. Aritz récupère le ballon à l'entrée du rectangle et, d'une frappe à ras du sol, ne laisse aucune chance au portier aqualien. «On a marqué un peu trop vite. Après, on a cru que ça allait aller tout seul», poursuit l'entraîneur de Kelmis. Peu avant la demi-heure, Raets ponctuait une superbe action initiée par l'incontournable Pinckaers, d'une frappe du gauche envoyée en pleine lucarne. Sur le velours, les troupes de Tony Niro allaient légèrement reculer face à une équipe d'Aywaille piquée au vif... et habituée à recoller au score. À sept minutes du repos, Closset déboule sur le flanc gauche et trouve Prieto, étrangement seul au deuxième poteau. Mais l'Aqualien ne peut conclure, son envoi étant dévié de justesse en coup de coin.

En seconde période, Kadiha essayait à son tour de réduire l'écart, en vain. Dans la foulée, Raets servait idéalement Pinckaers esseulé au deuxième poteau mais, dans la précipitation, ajustait mal sa reprise. Les Calaminois venaient de laisser passer une occasion cinq étoiles de faire le break. D'autant plus que les troupes de Philippe Derwa espéraient toujours. Dans un dernier effort, un centre-tir était repoussé par la barre. Idem pour Raets, trois minutes plus tard (72e). Hansen, fraîchement monté au jeu, aurait même pu ajouter son nom à la liste des buteurs, mais un défenseur aqualien repoussait le cuir sur la ligne de but. «On aurait pu en marquer un ou deux de plus avec davantage de lucidité devant le but. On a fait preuve de trop d'efforts individuels tout en manquant d'intelligence de jeu», conclut Tony Niro, toutefois heureux de voir son équipe caracoler en tête du classement.