TC Liège: 30 mois requis pour le viol d'un garçon handicapé de 13 ans

Le parquet a requis vendredi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de 30 mois de prison contre un Liégeois de 33 ans poursuivi pour le viol d'un garçon handicapé mental âgé de 13 ans. Le prévenu a plaidé son acquittement et a soutenu qu'il ne se souvient pas des faits.

Les faits s'étaient déroulés durant la nuit du 29 au 30 août 2008 à Aywaille. Le prévenu avait passé la soirée dans la famille de la victime. A l'issue d'une soirée alcoolisée, il avait été invité à dormir dans cette famille. Il avait alors rejoint le lit du garçon handicapé âgé de 13 ans. C'est le lendemain que le jeune garçon avait révélé qu'il avait été victime d'attouchements et d'un viol par sodomie de la part du prévenu. Un médecin légiste a confirmé les séquelles résultant de ce viol.

L'homme a nié les faits devant le tribunal et a soutenu qu'il ne se souvient d'aucun des événements qui se sont déroulés cette nuit-là en raison de son état d'ivresse. Il affirme ne pas avoir commis de geste déplacé et ne pas comprendre pourquoi le garçon évoque de tels faits. Mais il reconnaît qu'il ne pense pas que le jeune garçon aurait pu inventer une telle histoire.

Alors que le parquet a requis une peine de 30 mois de prison, la défense a plaidé l'acquittement ou la suspension du prononcé en mettant en avant des contradictions dans les dires de l'enfant.

Jugement le 15 octobre.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.