Piedboeuf : « Haneffe doi t se concentrer sur Aywaille »

Titularisé samedi contre Geel, Hervé Piedboeuf, le jeune meneur des Templiers répond présent depuis le début de la saison et veut se faire une place...

Didier DELMAL
Piedboeuf : « Haneffe doi t se concentrer sur Aywaille »
12304819 ©© MASSON

Cette saison, Haneffe a fait le pari jeune. Et principalement au poste de meneur. Le plus âgé est Jérôme Absil (22 ans) secondé par Hervé Piedboeuf (19 ans) puis Antoine Balhan (18 ans). Et si d'autres paris semblent moins réussir, que ce soit au niveau de la mentalité ou de l'implication (Philippou), Hervé Piedboeuf répond, lui, aux attentes. Transféré d'Alleur (une saison car il a été formé à Sainte-Walburge), le meneur a immédiatement séduit. Lancé par Mitchell derrière Arnaud Cordonnier, l'ancien élève du centre de formation de Jambes a gagné ses galons.

« Je crois énormément en lui et en son potentiel », n'a d'ailleurs cessé de répéter Mike De Keyser au moment de confectionner son équipe.

Cette confiance, Hervé tente de la rendre à chaque rencontre. « Haneffe a cru en moi, et je veux les en remercier en me battant lors de chaque rencontre. Je sais que je suis là pour apprendre au sein de la division 3. Mais, quand je suis convoqué en 2e provinciale ou en juniors, je sous tout aussi impliqué et motivé. » Une volonté de se dépasser qui a malheureusement engendré un couac il y a deux semaines lorsque le jeune homme terminait le match à Esneux sur les rotules après son match de 2e provinciale et en juniors. « Mais cela n'arrivera plus, explique-t-il. Les coachs ont trouvé un accord, et je ne ferai plus que deux matchs par week-end. Par contre, je désire rester à quatre entraînements semaines, car je continue à progresser. » Une formation que le meneur parfait au quotidien, lui qui suit des études en éducation physique. « J'ai beaucoup appris avec Arnaud Cordonnier l'an dernier. Il avait une grande expérience et me donnait beaucoup de conseils. Avec Jérôme Absil, j'apprends également d'autres choses, car il a eu une autre formation, a déjà joué en adultes plusieurs saisons. Il combine également études et basket de haut niveau, et ses conseils sont importants. » Et même s'il insiste sur le fait qu'il est le n°2 derrière Absil, Hervé a été titularisé samedi contre Geel. « Le coach prend des décisions en fonction de nos entraînement et de sa tactique. Cela prouve aussi que nous avons tous notre chance. Il faut juste être patients et la saisir. Nous sommes jeunes, et je pense que nous avons de la chance de déjà faire partie d'un noyau de division 3. Peu importe le temps de jeu, on n'a pas à râler et on doit se donner à fond. » Mais samedi, cela n'a pas suffi. Même s'il faut souligner les progrès de la distribution hesbignonne, elle a largement été dominée ce samedi. Au niveau de l'impact du jeu, mais surtout physiquement. « On ne se retrouve heureusement pas toutes les semaines contre des meneurs de 190cm et de 20 kilos de plus ou encore des remplaçants venant claquer des dunks ! C'est vrai que l'opposition était très forte. Mais on a tenté de faire au mieux. L'objectif est de s'améliorer match après match en minimisant ses erreurs. » Et s'il se dit confiant pour la suite, Hervé pointe le match de samedi comme capital : « Nous allons à Aywaille, dernier sans victoire. Il faut impérativement aller y gagner pour mettre cette équipe derrière nous. » Face à lui se dressera Arnaud Delhaes, gros marqueur et ayant déjà une solide expérience même s'il est encore jeune. « Effectivement, ce sera encore un gros morceau, mais on va tenter de le contenir avec Jérôme. Ne pas laisser Aywaille rentrer dans le match, ce sera notre objectif. »

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.