Bas-Oha à la chasse aux points

« La série est plus forte, la chasse aux points est lancée ». Yves Dethier, le coach de Bas-Oha serat déjà content avec un nul à Aywaille.

STEVER

Si les joueurs d'Yves Dethier ont la même foi en l'avenir que leur entraîneur, Bas-Oha va faire une bonne saison. Parce que le talent, ils l'ont. Mais il faut bien reconnaître que, pour l'instant, ça ne se voit guère. Cela fait deux semaines que les Bleus ne rassurent pas. D'abord en perdant il y a quinze jours leur dernier match amical contre Tongres 0-5, ensuite en n'arrivant pas à faire mieux qu'un nul lors du match d'entrée en championnat, contre Habay-la-Vieille.

Et si, les deux fois, Yves Dethier, positif, trouve des circonstances atténuantes (contre Tongres, son groupe sortait d'une semaine chargée au contraire de l'adversaire et contre Habay, Bas-Oha a dû faire face à l'euphorie du promu qui joue son premier match en promotion), force est de constater que, les deux fois, beaucoup de Bas-Ohatois ont surtout joué en deçà de leur niveau. « Samedi passé, sept », comptait Yves Dethier. Et ça, ça pourrait quand même inquiéter.

« Mais non, parce que mes gars en ont conscience et ont bien travaillé en semaine pour que ça n'arrive plus,

enchaîne Yves Dethier. Prenez Callegari. Il est venu m'expliquer, qu'après six ou sept ans à Liège, il avait vraiment eu envie de bien faire avec ses nouveaux équipiers, qu'il ne voulait pas se louper et... il s'est loupé. Je suis sûr, vu son expérience, qu'il va se reprendre. » À Aywaille, ce ne sera pas évident. « Une équipe robuste, rapide devant, et qui, comme nous, est plus forte que l'année passée, enchaîne Yves Dethier. Mais la série est aussi plus forte ! Il n'y a plus d'Arlon ou de Petit-Waret. La chasse aux points est lancée ! À cet égard, ce qui est positif, c'est que, l'année passée, un match comme celui de samedi, nous l'aurions perdu. À Aywaille, au départ, un point, et je serai content. C'est toujours bon, un point en déplacement..»

Arbitre : Lionel Dams BAS-OHA : Dell'Erba (Daniel), Barro, Callegari, J. Devierman, Mercenier, Fréson, T. Devierman, Renson, Praillet, Ojéa, N'Diaye, Aghyal, Licour, Geuns, Boussard. Neerdael se soigne toujours.

AYWAILLE : Peeters, Ebhodaghe, Eputa, Moos, Campolini, Sougnez, Kadima, Regnier, Laayoune, Closset, Ben Saïda, Tournadre, Prieto, Mestré, Ambrosini

Demonceau est blessé aux adducteurs et est remplacé dans le noyau par le jeune Ambrosini