«Je ne l’avais jamais vu comme ça»

«Cela fait de longues années que je travaille avec lui, je ne l’avais jamais vu comme ça. Il est physiquement usé, mais il va aller au bout, j’en suis sûr.

STEVER
«Je ne l’avais jamais vu comme ça»
À ce moment-là, Lambert en était à son 33e saut. C’était bien avant de battre le record du monde. ©Eda

Il est concentré, il calcule, il sait où il veut aller.» Ces mots, c’est Orlando qui les a lâchés, dans la nuit de jeudi à vendredi, pendant une pause, entre minuit et une heure du matin. Orlando, un des trois équipiers de Lambert Wéry qui, 24 heures durant, ont accompagné le sauteur dans sa tentative de record du monde du plus grand nombre de sauts à l’élastique. Les deux autres, c’est Frédéric (alias Grunge) et Louis. Chacun a son rôle, chacun a son style, et on sent qu’avec cette équipe-là, Lambert Wéry, au sommet de sa K2 Tower d’Awans, est bien entouré.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.