Awans-Oreye ne comprend rien

Mais quel début de saison pour le nouveau club du CP Awans-Oreye. Déjà revenu d’entre les morts en remportant un match contre un ténor avec seulement cinq joueurs valide, le groupe de Nicolas André vient donc de marquer l’histoire.

D.D.

«Réussir un 37-0 dans un quart-temps, je pense que je ne le reverrai jamais avec des adultes. C’est la beauté du basket et la preuve que le mental influence beaucoup de choses.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.