Chocolatier haute couture

Implanté à Awans, Benoît Nihant produit son propre chocolat et lui donne des arômes savoureux. Avec ses boutiques faisant fureur au Japon, son nom est inscrit en lettres d’or dans la gastronomie mondiale. Ses chocolats sont à la carte des palaces mais il demeure un artisan passionné.

D.W.
Chocolatier haute couture
S40 FIG LOC (Nihant) ©ÉdA – 30258341607

C'est dans le garage familial que Benoît Nihant et sa femme, Anne, ont débuté. «Je suis passionné par le chocolat depuis mes 6 ans», explique l'homme de 41 ans dont l'atelier de production est à Awans. Une passion qui ne s'est pourtant concrétisée que tard. «J'ai fait des études d'ingénieur commercial. À l'approche de la trentaine, nous avons tous deux eu envie de changer de vie. On a commencé à élaborer nos recettes à base de chocolat qui ont immédiatement été validées par de grands restaurateurs.» Dans ce milieu fermé, le couple s'est alors différencié. «On veut proposer le meilleur chocolat du monde. Pour cela, nous le fabriquons nous-mêmes au départ de fèves que nous sélectionnons chez des petits producteurs que nous rémunérons plus que la grande distribution afin de garder une qualité de produits exceptionnelle.» Madagascar, Bali ou Venezuela, les origines font rêver. Chocolatier et cacaofèvier, Benoît Nihant crée des associations inédites. «Nous réalisons, entre autres, des «collections haute couture», assortiments de nos «palets» (pralines de 6,5 grammes) comptant actuellement 29 parfums ou encore des tablettes.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.