La viande en évidence

Voici 10 ans que le numéro 169 de la chaussée de Bruxelles accueille un restaurant. Il fut longtemps chinois. Mais, depuis la mi-février (inauguration le 4 mars), Monsieur Truong, le propriétaire, a décidé d’y opérer un changement radical Il explique ce changement: «Les Belges sont de grands amateurs de viande.

D.W.
La viande en évidence
S14 conso resto ©ÉdA

De très bonne viande. On répond simplement à leurs désirs.» Ainsi, Ping Jin (ou Madame Ping), la cheffe du restaurant l’entrecôte 169, met donc la viande à l’honneur. Au menu, peu de choix! Mais des produits d’une grande qualité qui devraient ravir les carnassiers. Et, pour les connaisseurs, il est possible de manger le «Bœuf Wagyu». Ce morceau de bœuf en provenance directe du Japon, devient célèbre par sa texture et son goût uniques. «C’est une viande persillée avec beaucoup de gras. Mais, pas celui qu’on a l’habitude de rencontrer. Il donne à la viande une grande tendresse sans avoir ce côté écœurant du gras.» Attention ce morceau noble n’est disponible que sur commande et n’est pas ouvert à toutes les bourses. Le prix à payer se trouve d’ailleurs dans le nom du restaurant. «169, c’est le numéro de notre implantation et le prix (pour deux personnes) du bœuf Wagyu.» Dans cet établissement, il ne faut pas oublier Diane, la responsable de salle, qui sera là pour vous accueillir et vous servir au mieux.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.