«S’attacher au Christ, pas au curé»

C’est un jeu de chaises musicales qui attend les fidèles en septembre. Guy Balaes, curé de Welkenraedt et doyen du Plateau, ira travailler avec Baudouin Charpentier pour le vicariat Évangile et Vie.

P.L.

«C’est tout ce qui est caritatif, mais pas d’ordre médical. Il ne sera plus à Welkenraedt, remplacé par Alain Dubois qui reprendra les paroisses d’Henri-Chapelle, Membach, Baelen et Welkenraedt. J’irai l’installer, de même que Gilbert Kabongo Kabamba qui vient à Aubel à la place de Benoît Sadzot (il va à Lierneux). L’Évêque installe le doyen, le doyen installe les curés. Ce sera en octobre ou en novembre», sait Fabrice de Saint-Moulin. Ces changements sont relativement fréquents. Et ils ont une explication. «Je fus vicaire 6 ans, c’est déjà pas mal. Comme curé, c’est souvent entre 7 et 12 ans. Il y a des prêtres qui prennent leur pension, des vicaires qui deviennent curés, des curés qui décèdent. C’est la vie. À l’évêché, ils ont une carte, un puzzle. Dès qu’il y a une pièce qui saute… C’est aussi mieux de ne pas rester éternellement car après c’est d’autant plus dur de partir (et pour ceux qui arrivent). Le message, c’est aussi qu’on ne doit pas s’attacher au curé mais au Christ. On est tous en transit. Le déménagement du prêtre démontre l’aspect temporaire de l’ici-bas. Et chacun amène quelque chose. Quand on a donné le cœur de ce que nous sommes, il faut aller le donner ailleurs. Ça a du sens.»